Publications

Secrétariat médical et télé-secrétariat médical

Date de publication : 2014
Étude

L’URPS Médecins de Rhône-Alpes a conduit une enquête auprès des 11.000 médecins libéraux rhônalpins, toutes spécialités confondues. Nous avons ainsi dressé un « profil » des médecins répondants, qui, compte tenu du taux de réponses à cette enquête (28%), nous permet de mieux appréhender les pratiques de nos consœurs et confrères. 
Parmi les médecins répondants, 45% emploient des secrétaires, 24% sont utilisateurs de télé secrétariat, 7,5% ont un usage mixte : secrétariat et télé secrétariat et 23,5% sont dans une autre situation (pas de secrétariat, conjoint collaborateur…).

Principaux constats :

  • Pour les médecins employeurs de secrétaires

- Le temps de travail moyen est de 27h/secrétaire/semaine. 36% des secrétaires travaillent moins de 24H/semaine ; 
- 31% des médecins consacrent de 5 à 9% de leurs recettes brutes à la rémunération des secrétaires ; 30% de 10 à 14% ; 
- 72% des médecins ne connaissent pas le TESE (Titre Emploi Service Entreprise) ;
- Un tiers des médecins pensent être « à peu près informés » de la réglementation du travail ; 
- 45% des médecins pensent avoir besoin d’aide dans leur rôle d’employeur.

  • Pour les médecins utilisateurs de télé-secrétariat

- Le nombre d’heures couvertes par cette prestation est en moyenne de 44,8 h/semaine ; 
- Le coût unitaire de l’appel ou de l’unité est en moyenne de 1€ TTC (de 0,15cts à 5 €) ; 
- Le coût mensuel moyen est de 518 €TTC (de 20 à 2000€ TTC) ; 
- Plus de la moitié des médecins utilisant du télé-secrétariat consacrent moins de 5% de leurs recettes brutes à cette prestation. 
La liste des entreprises de télé-secrétariat citées par les médecins est présentée avec leur occurrence.

  • Pour les médecins ni employeurs, ni utilisateurs de télé-secrétariat

- Le coût est le premier motif cité (6 sur 10) mais n’est pas le seul. Interviennent aussi l’absence de besoin, d’envie et de place ; 
- 16% des médecins bénéficient d’une aide bénévole.

Des pistes de travail sont proposées aux professionnels de santé et aux institutions. 

Source(s) : Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) Médecins de Rhône-Alpes,  Kynos | Année : 2014 | Type : Rapport