En bref

Brèves et Actualités

19/10/2018 : Lutte contre la contamination chimique et perturbateurs endocriniens

L’URPS PACA a conçu un traité à la fois scientifique et pratique en rapport avec la lutte contre la contamination chimique et particulièrement les perturbateurs endocriniens (PE).

 

Accédez au document ‘Comment protéger mes patients de la contamination chimique & des perturbateurs endocriniens’.

18/10/2018 : Journées de sensibilisation sur la souffrance psychique des jeunes

Dans le cadre du dispositif santé jeunes, la ville de Valence propose une formation/sensibilisation sur le thème « Prise en compte de la souffrance psychique des jeunes pour une prévention des comportements à risques. Travail en réseau des professionnels et bénévoles du territoire ».

 

L’objectif de ces journées est de constituer un réseau efficient d’acteurs et de favoriser le développement d’actions de prévention.

 

Pour plus d’informations, consultez le dépliant Adultes Relais 2019.

 

Cliquez ici pour accéder au bulletin d’inscription.

 

11/10/2018 : Des actions à destination des proches aidants

Trois initiatives d’accompagnement des proches aidants se dérouleront prochainement dans les locaux de Soins et Santé à Rillieux-la-Pape :

 
  • Une formation en 6 modules pour les aidants de personnes malades, dépendantes ou en situation de handicap. Premier module : le 8 novembre 2018.

  • Un forum pour les aidants de personnes malades d’Alzheimer ou maladies apparentées, le 18 octobre 2018 de 14h à 17h30.

  • Un atelier de relaxation pour les aidants de personnes malades d’Alzheimer ou maladies apparentées. Prochain atelier : le 9 novembre 2018.

 

Ces actions, portées par l’Hôpital des Charpennes et l’Association Soins et Santé sont soutenues par l’Agence Régionale de Santé et l’Association Française des Aidants.

11/10/2018 : 18/10/2018 : Projection d’un film sur le cancer du sein chez la femme enceinte ou allaitante

L'association Jeune&Rose organise, le jeudi 18 octobre à 18 heures au Centre Léon Bérard à Lyon, la projection du film ALERTE ROSE. Ce film de 28 minutes a pour objectif de sensibiliser les professionnels de santé sur le risque cancéreux pendant les périodes de grossesse et d'allaitement. La projection sera suivie d’un débat avec des professionnels.

 

Téléchargez l'invitation et l’affiche de l’événement.

 

Cliquez ici pour vous inscrire.

 

04/10/2018 : Programme de l’Espace de Réflexion Ethique Auvergne-Rhône-Alpes

- Cin’éthique à Lyon « Première année » et discussion avec le public après la projection le jeudi 4 octobre 2018 à 18h30 au Cinéma La Fourmi – 68, rue Pierre Corneille 69003 Lyon (Tarif : 5,60 €, tarif groupe sous réserve de présenter le justificatif) (Lien achat).


- Café éthique à Lyon le Mardi 16 Octobre 2018 de 18h à 20h au Sherrington 204 B, avenue des Frères Lumière – 69008 LYON (à côté de l’Hôpital Edouard Herriot)
Thème : La liberté d’aller et venir de la personne âgée
Avec la participation de M. Christian VERRON, Directeur d’EHPAD, du Dr Julien VERNAUDON, Gériatre et de Mme Morgane ROMERO, Doctorante en philosophie.
Inscription préalable obligatoire et gratuite : www.ererra.com - Lien


- Cin’éthique à Clermont-Ferrand : « Première année » et discussion avec le public après la projection, le Jeudi 25 Octobre 2018 à 20h au Cinéma Le Rio – 178, rue sous les Vignes – 63100 Clermont Ferrand (entrée payante sur place)

 
- 9e Automnales de l’Éthique en Santé qui se tiendront à Saint-Etienne le Jeudi 22 Novembre 2018 à l’amphithéâtre GHT Loire (ancienne Faculté de Médecine Bellevue) 15, rue Ambroise Paré – 42000 St-Etienne
Thème « Faire vivre, laisser mourir… »

Inscription préalable obligatoire et payante : www.ererra.com

04/10/2018 : Deux jours sur l’accompagnement du deuil chez l’adulte

L’association Vivre son Deuil Auvergne organise les 13 & 14 décembre 2018 une formation ayant pour thème : ‘'L’accompagnement du deuil chez l’adulte”.

 

Consultez le flyer de présentation de ces journées comprenant les modalités d’inscription.

03/10/2018 : Éditorial du NEJM concernant le harcèlement sexuel dans les universités américaines

Éditorial du NEJM (The New England Journal of Medecine) concernant le harcèlement sexuel dans les universités médicales et scientifiques américaines où il apparaît que les facultés de Médecine (CHU inclus) sont particulièrement concernées.

L'éditorial demande que les responsables des facultés informent largement leur communauté et luttent contre ce fléau qui ne sévit sans doute pas qu'aux États-Unis.

27/09/2018 : Remise du Prix de thèse 2018

L’URPS Médecins assure la promotion de la médecine générale en décernant, chaque année depuis 2006, un Prix de thèse à des jeunes médecins ayant soutenu leur thèse dans l’une des quatre universités de la région (Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon ou Saint-Etienne).

 

Le Prix de thèse 2018 a été remis hier soir à six jeunes médecins ayant soutenu leur thèse en 2017 sur les thèmes suivants :

 

. Le surpoids de l’enfant.
. Le burn out chez les médecins généralistes.
. L’attention portée aux supports de prévention et à leur message sanitaire dans les salles d’attente de cabinets de groupe de médecine générale.
. Le dépistage des maltraitances infantiles en médecine générale.
. L’élaboration d’un site Internet d’aide à la lecture et à l’interprétation de l’électrocardiogramme en médecine générale.



Pour + d’info, rendez-vous sur le site de l’URPS ML : www.urps-med-aura.fr/installati…/prix-de-these-en-mg-urps/18

25/09/2018 : Campagne d'incitation à la vaccination contre méningocoque W à Dijon

Pour votre bonne information, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté prépare pour début octobre une campagne d’incitation à la vaccination contre le méningocoque sérogroupe W dans les bassins de vie de Dijon et Genlis, après la mise en évidence d’une situation d’hyperendémie de la souche UK-2013, telle que décrite dans l’instruction du 27 juillet 2018.

 

Cette campagne a été annoncée le vendredi 21 septembre 2018 lors d’une conférence de presse.

 

Dans l’éventualité d’une demande des médias concernant le méningocoque W dans vos régions, veuillez trouver le dossier de presse de l’ARS BFC ainsi que les éléments de langage rédigés par Santé Publique France à cette occasion.

24/09/2018 : Déploiement des 1 000 CPTS préconisées par le plan « Ma Santé 2022 »

L’IGAS définit les conditions favorables au déploiement des 1 000 CPTS
préconisées par le plan « Ma Santé 2022 »

 

 

Le plan « Ma Santé 2022 » définit 54 mesures pour transformer le système de santé. Au cœur de cette stratégie émerge la volonté de « Créer un collectif de soins au service des patients ». Dans ce cadre, il est prévu de déployer sur le territoire national 1 000 Communautés Professionnelles Territoriales de Santé.

 

Juste avant cette annonce, l’IGAS publiait un rapport relatif au déploiement des CPTS dans les territoires, l’occasion de faire un point d’étape deux ans après la publication de la loi de modernisation du système de santé (janvier 2016) qui créait ce dispositif. Le rapport dresse un bilan du déploiement des CPTS en tentant d’en déduire un modèle et définit un certain nombre de recommandations pour favoriser leur déploiement, contribution directe à la déclinaison du plan « Ma Santé 2022 ».

 

Les CPTS : le bilan à deux ans

 

  • Des projets concrets

 

C’est l’occasion de rappeler ce qu’est une CPTS alors que le cadre juridique défini est très léger, et de donner quelques illustrations concrètes de projets conduits par les professionnels avec un impact direct sur l’amélioration des prises en charge et l’amélioration des conditions d’exercices des professionnels. Ainsi, une CPTS est un ensemble de professionnels qui, sur un territoire, se rassemblent pour organiser des actions de prévention, mettre en place un projet de télémédecine, garantir une organisation pour l’accès aux soins non programmés ou encore garantir la continuité des soins en EHPAD, optimiser le temps médical en réduisant le temps administratif.

 
  • Trois types de CPTS mais pas de CPTS type

 

L’IGAS, en analysant les 200 CPTS en projet, définit trois types de CPTS :

 

-        Les CPTS en territoires ruraux : elles regroupent environ 100 professionnels de santé sur un territoire de 30 000 habitants. Leurs projets portent sur la prise en charge des personnes âgées, l’accès aux soins non programmés par exemple. L’enjeu est de sortir les professionnels de santé de leur isolement.

-        Les CPTS en territoires semi-ruraux et périurbains : elles regroupent de 100 à 300 professionnels de santé sur un territoire de 30 000 à 80 000 habitants. L’enjeu pour ce territoire est de pouvoir s’appuyer sur des systèmes d’information permettant la coordination entre acteurs.

-        Les CPTS en territoire urbain :  le territoire varie de 80 000 à 200 000 habitants. L’enjeu dans ces territoires est de pouvoir se structurer par rapport aux hôpitaux et d’organiser le lien avec l’ensemble des acteurs sanitaires et médico-sociaux. La CPTS de Vénissieux est, à ce titre, citée en exemple.

 

Si l’IGAS indique qu’il n’existe pas de modèle-type des CPTS et que le choix du périmètre dépend des logiques de territoire et des acteurs, ces profils peuvent aider à accompagner au mieux les acteurs dans leurs démarches. En revanche, le rapport insiste sur le caractère nécessairement pluri-thématique des projets portés, et sur le mode de gouvernance qui doit être à la main des professionnels de santé libéraux.

 

Les conditions favorables au développement des CPTS : la garantie d’un financement et le soutien des initiatives des libéraux

 

  • Une implication forte de l’URPS Médecins

 

Le rapport de l’IGAS préconise un soutien plus fort des pouvoirs publics auprès des acteurs. Mais, elle rappelle aussi que l’URPS a un rôle particulier à jouer dans la promotion et l’accompagnement des CPTS. Le rôle de l’URPS Médecins, en lien avec les autres URPS pour mobiliser les acteurs, est déterminant. Selon le rapport, il est d’autant plus facile de développer les CPTS que le lien URPS / ARS est fort, rappelant ainsi l’existence dans certaines régions de contrats entre l’ARS et l’URPS comme en PACA ou en Normandie.

 
  • Des missions clarifiées à l’échelle du territoire

 

En termes de missions, le rapport préconise qu’un certain nombre de missions définies dans un décret soient assurées par les CPTS dans le cadre du territoire, comme l’organisation des soins non programmés, des actions de prévention, l’accès au second recours et l’orientation du patient, la contribution à la formation initiale…

 

Un guichet unique ARS / Assurance maladie est souhaité pour faciliter les démarches des acteurs.

 
  • Un financement garanti

 

L’IGAS rappelle que les CPTS ne peuvent exister sans un financement pérenne. C’est pourquoi l’IGAS préconise le maintien de dotations régionales de l’ARS (FIR) pour le démarrage, mais ensuite préconise l’engagement d’une négociation en vue d’un accord conventionnel interprofessionnel dès 2019. En attendant, il est recommandé d’utiliser le fonds de transformation du système de santé pour les coûts transitionnels.

 
  • Un outillage des CPTS

 

L’IGAS insiste sur la nécessité de développer des outils collaboratifs de type messagerie sécurisée ou Réseau Social des Professionnels de Santé (RSPS) que l’URPS Médecins propose en Auvergne-Rhône-Alpes, des formations pour expliciter ces dispositifs via le DPC. L’animation du réseau des CPTS est également largement encouragé pour ne pas laisser seuls les acteurs.

 

L’URPS Médecins Libéraux AuRA accompagne la création des CPTS dans les territoires. Des réunions territoriales peuvent être organisées par les élus, et des chargés de mission accompagnent les professionnels de santé dans la conduite de leur projet. Des outils sont mis à disposition gratuitement pour faciliter la coordination entre professionnels avec le Réseau Social des Professionnels de Santé (RSPS) et l’agenda MEDUNION.


Pour toute information sur les CPTS, n’hésitez pas à nous contacter urps@urps-med-aura.fr.

20/09/2018 : Cybersécurité, comment protéger votre exercice libéral

Le 20 juin 2018, l’URPS Médecins Libéraux AuRA a organisé une conférence-débat sur la cybersécurité.

 

Nous vous proposons de consulter ces quelques documents utiles :


        - Les 12 bonnes pratiques de la sécurité informatique

FICHES PRATIQUES :

 

RECOMMANDATIONS :

 

AFFICHE :

 

POUR ALLER PLUS LOIN...


MOOC de l'ANSSI : Vous y trouverez l’ensemble des informations pour vous initier à la cybersécurité, approfondir vos connaissances, et ainsi agir efficacement sur la protection de vos outils numériques. Ce dispositif est accessible gratuitement jusqu’au mois d’avril 2019.

20/09/2018 : Le Règlement général sur la protection des données (RGPD)

Le Règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD), adopté au niveau européen, est entré en application le 25 mai 2018.

À la suite de la dernière lettre juridique Juridic’Info (mars/avril 2018), le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) et la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) ont publié un guide pratique à l’attention des médecins directement concernés par la protection des données personnelles, qui s’articule avec le respect du secret professionnel.


Le guide pratique, élaboré et rédigé conjointement par le CNOM et la CNIL, accompagne les médecins dans la mise en œuvre des obligations prévues par la nouvelle réglementation sur la protection des données personnelles. Il propose une approche pragmatique et des fiches thématiques, qui peuvent être consultées distinctement.


Pour consulter le guide, cliquez ici.

 

À découvrir également le document RGPD : se préparer en 6 étapes.

 

Affichage en cabinet :


Afin de répondre aux obligations mises en place par le RGPD, tous les professionnels de santé doivent informer leurs patients de leurs droits de suppression ou de modification de leurs données à caractère personnel. Pour cela, une affiche doit être visible dans votre salle d’attente. Voir un modèle d'affiche

20/09/2018 : Nouveau DU à l'Université Grenoble Alpes

L’Université Grenoble Alpes propose, à partir de janvier 2019, un diplôme universitaire intitulé : 'Santé Solidarité Précarité'.

 

Voir le programme et l’affiche du DU.

12/09/2018 : Pertinence des actes : la lombalgie

La FNMR a signé un relevé de conclusions avec l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie afin d’améliorer la prise en charge des patients par une meilleure pertinence des examens d’imagerie. La première action de pertinence, en partenariat avec la Caisse, porte sur la lombalgie.

 

Indépendamment des retombées économiques espérées par la Caisse, il s’agit aussi de diminuer l’exposition aux rayonnements ionisants des patients pour une meilleure adéquation entre la pathologie et l’examen réalisé.

 

À cet effet, une fiche destinée aux demandeurs d’examens afin de leur rappeler les recommandations internationales et celles de la HAS, ainsi qu’une affiche pour les salles d’attente ont été créées.

10/09/2018 : L’Acoss, les Urssaf et la contribution aux URPS

Dans le cadre de la Convention d’Objectifs et de Gestion 2018-2022, l’amélioration des relations avec les URPS constitue un engagement pris par la branche Recouvrement. En ce sens, un plan d’actions national a été mis en place.
 
Dans le but de vous apporter toute l'information nécessaire sur le rôle de la branche Recouvrement dans la gestion de la Curps, nous vous informons qu’un espace dédié aux URPS a été ouvert sous Acoss.fr : cliquez ici pour accéder à la page web
 
Afin d'offrir un accompagnement aux URPS, une plaquette de communication est mise à disposition. Elle présente notamment :

  • La Curps et ses modalités de reversement

  • Les rôles et missions de l’Acoss et des Urssaf dans la gestion de la Curps

  • Urssaf.fr, lieu central d’informations des cotisants

10/09/2018 : Les bienfaits du sport pour la personne âgée

Journée d'information

 

Les bienfaits du sport pour la personne âgée

 

le 21 septembre 2018

de 10h à 18h

 

Salle Paul Cabourg

22, rue Jean Salardon

42510 BALBIGNY

10/09/2018 : Listing des PASS (Permanences d'Accès aux soins et à la Santé) Auvergne-Rhône-Alpes

La grande région AUVERGNE-RHÔNE-ALPES est dotée de 55 équipes PASS (MCO ou psychiatriques), de deux PASS dentaires et d’une PASS pédiatrique, réparties sur l’ensemble du territoire.

 

Vous pouvez consulter le listing des professionnels des équipes des PASS ARA (Septembre 2018).

 

Ce listing est à destination de toutes les personnes qui peuvent, au quotidien, avoir besoin de se mettre en lien avec les professionnels des PASS.

 

Contact : 

Elisabeth PIEGAY - Coordination des PASS / ARS Auvergne-Rhône-Alpes

ARHM - 290 route de Vienne - BP 8252 - 69355 LYON Cedex 08

Mail : elisabeth.PIEGAY@arhm.fr

Tél : 04 37 90 12 85 ou 06 01 19 41 94

23/08/2018 : 4e journées inter-régionales des coordinations SSR à Lyon

Les journées inter-régionales des coordinations SSR se dérouleront à Lyon les 11 octobre après-midi et 12 octobre 2018 toute la journée.

 

Ces journées sont ouvertes à tout professionnel (médecins, cadres de santé, directeur…).

 

Pour accéder au programme, cliquez ici.

23/08/2018 : Programme de l’Espace de Réflexion Ethique Auvergne-Rhône-Alpes

L’Espace de Réflexion Ethique Auvergne-Rhône-Alpes (EREARA) vous informe de son programme :


- Conférence inaugurale du DIU « Ethique en Santé » année universitaire 2018-2019  
le Jeudi 6 Septembre 2018 de 18h à 20h à la Faculté de Médecine Laennec Amphithéâtre A1 -  7-11, rue Guillaume Paradin - 69372 Lyon cedex 08
Thème : Envisager le rapport au corps dans un hôpital laïque…
avec la participation de Madame Jacqueline COSTA-LASCOUX, Directrice de recherche honoraire au CNRS, associée au CEVIPOF, Sciences-Po Paris

Inscription préalable obligatoire et GRATUITE  : www.ererra.com
Lien Internet 

- Café éthique à Lyon  
le Mardi 16 Octobre 2018  de 18h à 20h au Sherrington 204 B, avenue des Frères Lumière – 69008 LYON (à côté de l’Hôpital Edouard Herriot)
Thème : La liberté d’aller et venir de la personne âgée
avec la participation de Christian VERRON, Directeur d’EHPAD, Dr Julien VERNAUDON, Gériatre et de Morgane ROMERO, Doctorante en philosophie.

Inscription préalable obligatoire et GRATUITE  : www.ererra.com
Lien Internet 

- Ouverture des inscriptions pour les 9èmes Automnales de l’Ethique en Santé qui se tiendront à Saint-Etienne le Jeudi 22 Novembre 2018 à l’amphithéâtre GHT Loire (ancienne Faculté de Médecine) 15, rue Ambroise Paré – 41000 Saint-Etienne (journée de formation continue)
Thème « Faire vivre, laisser mourir… »
        
Inscription préalable obligatoire et payante : www.ererra.com

20/08/2018 : Retour des pèlerinages de la Mecque : conduite à tenir en cabinet libéral

À l’approche des retours du pèlerinage du Hadj qui vont démarrer le 24 août 2018, période qui se traduit par une augmentation sensible des signalements de cas suspects de Mers-CoV, l’ARS rappelle aux médecins libéraux la définition de cas et la procédure en vigueur pour cette pathologie.

 

Le médecin libéral, dans son cabinet, est susceptible d’être confronté principalement à un patient présentant une infection respiratoire aigüe à son retour (depuis moins de 14 jours) d’un pays de la péninsule Arabique (éventuellement présence d’une diarrhée fébrile si la personne est immunodéprimée ou présente une maladie chronique).

 

La définition de cas complète est consultable en cliquant ici.

 

Face à cette situation, le médecin, en plus de l’hygiène des mains :

       - isole le malade en lui faisant porter un masque chirurgical (si signes respiratoires)

       - porte lui-même à minima un masque chirurgical

       - appelle le Samu/Centre 15 de son département pour confirmation de la suspicion et prise en charge du cas.

 

À titre d’information, six établissements de santé sont habilités à prendre en charge un cas classé comme possible : CH Annecy-Genevois, CH Métropole Savoie, CHU Clermont-Ferrand, CHU Grenoble, CHU Lyon, CHU Saint-Etienne. Le classement en cas possible est réalisé de manière concertée par le clinicien, le Samu et l’infectiologue de l’établissement de référence de proximité. L’ARS intervient pour la confirmation du classement.

 

Les documents utiles sont accessibles sur le site de Sante publique France.

 

10/08/2018 : 9/10/2018 : Les incontournables 2018 en Cancérologie

Les 3C d'Isère, Savoie et Haute-Savoie organisent la 7e édition du congrès

 

"Les incontournables en Cancérologie"

le mardi 9 octobre 2018 à partir de 17h15

au Palais des Congrès d'Aix-les-Bains


Accédez au programme, au bulletin d'inscription (fichier Word ou directement en ligne) et à l'affiche de l'événement.

09/08/2018 : Levée de l'alerte Canicule

Nous vous informons de la levée de l’alerte Canicule sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les cartes de vigilance météorologique de tous nos départements sont vertes, et nous revenons donc au niveau 1 de veille saisonnière du Plan national Canicule.

 

Compte tenu de potentiels effets retardés de la canicule, nous vous remercions, par avance, de relayer un message de vigilance auprès des professionnels de santé concernant notamment les personnes âgées.

 

Par ailleurs, vous trouverez l'ensemble des informations relatif à la canicule sur le site de l'ARS ainsi que des recommandations concernant le risque d'hyponatrémie en cliquant ici.

26/07/2018 : -- Episode caniculaire : niveaux de vigilance météo Jaune & Orange --

Nous vous informons de l’installation d’un nouvel épisode caniculaire sur trois départements de notre région (Ardèche, Drôme, Rhône) qui sont passés mercredi 25/07/2018 à 16h00 en niveau de vigilance météorologique Orange du Plan Canicule.

 

Deux autres départements (Ain et Isère) sont passés mercredi 25/07/2018 à 16h00 en niveau de vigilance météorologique Jaune du Plan Canicule.

 

Ce phénomène devrait s’atténuer en fin de semaine mais Météo France prévoit pour la semaine prochaine une nouvelle remontée importante des températures.

 

Le suivi de la situation météorologique et le niveau d’activation du plan canicule par le Préfet en réponse à cette situation évolutive sera tenu à jour sur le site Internet de l'ARS.

   

Nous vous remercions par avance de signaler toutes difficultés portées à votre connaissance à l'ARS via le Point Focal Régional :

 

n° unique H24 : 0 810 22 42 62

Boîte mail : ars69-alerte@ars.sante.fr

19/07/2018 : Équipe Mobile de Rééducation - Loire

Nous vous signalons l’existence de l’Équipe Mobile Territoriale de Rééducation, Réadaptation et Réinsertion (EMT3R Loire). Cette structure intervient auprès des patients adultes en situation de handicap fonctionnel. Le but de l'EMT3R Loire est de travailler avec les médecins traitants du département de la Loire ainsi que le Nord Ardèche.

 

En tant que médecin libéral, sachez que vous pouvez solliciter cette Équipe Mobile si vous rencontrez des difficultés concernant la prise en charge globale du handicap physique de vos patients.

 

En cliquant ici, vous accéderez à une plaquette d’information concernant l’EMT3R Loire.

19/07/2018 : BARIACLIC : un outil numérique pour la prise en charge des patients obèses

Un outil numérique nommé BARIACLIC, réalisé en collaboration avec le CHU de Clermont-Ferrand, a été créé pour aider les médecins généralistes dans leur prise en charge des patients obèses avant et après une chirurgie bariatrique.

 

Le site comporte un questionnaire en ligne afin d’évaluer l’utilisation et l’utilité du support numérique. Ce questionnaire permettra de collecter des données quant à la réalisation de la thèse d’un interne en 6e semestre de médecine générale à la faculté de Clermont-Ferrand.

 

Pour accéder à BARIACLIC et au questionnaire, cliquez ici.

 

Merci de votre participation.

09/07/2018 : Enquête : État des lieux des relations entre MG et Réseaux Régionaux de Cancérologie

Préparation du Séminaire de travail CMG-ACORESCA-CN URPS ML - 7 novembre 2018 à PARIS


L’Institut national du cancer (INCa), en partenariat avec le Collège de la médecine générale (CMG), l’Association des coordinateurs de réseaux de cancérologie (ACORESCA) et la Conférence nationale des Unions Régionales des Professionnels de Santé Médecins Libéraux (URPS ML), organise un séminaire de travail dédié à l’optimisation des relations entre les médecins généralistes et les réseaux régionaux de cancérologie.


En faisant se rencontrer les principaux acteurs, cette journée doit permettre de :

1)     Mieux se connaître et faire connaître les missions et rôles respectifs de chacun

2)     Mieux se comprendre

3)     Mieux appréhender les besoins et les attentes des uns et des autres

4)     Partager les expériences de terrain et les bonnes pratiques

5)     Dégager des solutions pour faciliter les coopérations aux niveaux régional et local, promouvoir les organisations innovantes et optimiser les parcours de santé des patients atteints de cancer.

 

C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à répondre à ce court questionnaire anonyme :

https://fr.surveymonkey.com/r/SNPYPQX

 

Vos réponses sont importantes car elles participeront de la définition d’axes d’amélioration et de pistes concrètes pour renforcer la coopération des acteurs et la qualité des soins en cancérologie en région.

 

Nous soumettrons les résultats de cette enquête lors du séminaire de travail dédié.

Merci d'avance de votre participation active.

09/07/2018 : La Lettre du Réseau (ARS)

Pour votre information : diffusion du second numéro de La Lettre du Réseau. Il s’agit du bulletin de l’ARS sur le réseau régional des structures de vigilances et d’appui (RREVA). Il est prévu une diffusion biannuelle.

 

Après un premier numéro présentant la réforme des vigilances, la mise en place du RREVA, ce second numéro donne la parole aux structures de vigilances et d’appui, et présente des actions de terrain de vigilance notamment auprès des enfants et des jeunes (intoxications avec des produits domestiques, soumission chimique, réseau sociaux, conduite addictive chez les adolescents...).

 

Ces deux lettres précisent aussi toutes les coordonnées des structures régionales d’appui et de vigilances au service des professionnels de santé.

 

Ces deux courriers sont disponibles sur le site de l’ARS :

https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/reseau-regional-de-vigilances-et-dappui-rreva

05/07/2018 : Lettre Autonomie Actu n° 7 de juillet 2018

Autonomie Actu est la lettre d’information de la filière autonomie de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes. Cette newsletter a pour but de vous informer des évolutions en cours, des documents ou outils qui sont mis à disposition pour l’accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap.

.

Accédez à la revue de JUILLET 2018 en cliquant ici.

.
Accédez à la revue d'AVRIL 2018 en cliquant ici.

05/07/2018 : 27/11/2018 : Journée Littératie en santé Drôme-Ardèche

L’IREPS ARA – équipes Drôme et Ardèche, le Centre Ressource Illettrisme Ardèche/Drôme du DIEDAC-PLIE du Valentinois et AGDUC organisent

 

à l’attention des acteurs des secteurs sanitaire, social et médico social de la Drôme et de l’Ardèche

 

« Première journée Littératie en santé Drôme - Ardèche »

Mardi 27 novembre 2018 au Cep du Prieuré à SAINT-PERAY (07130)

 

Vous avez dit « Littératie en Santé » ?

Découvrez le teaser de la journée, son pré-programme et son bulletin d’inscription : http://www.ireps-ara.org/portail/portail.asp?idz=760

 

Cette journée sera l’occasion de se rencontrer, partager, et faire connaissance autour du concept de Littératie en Santé.

Nous vous proposons un Espace Ressources ; pensez à apporter des plaquettes de présentation de votre structure et de vos missions !

29/06/2018 : Assemblée Générale de l'URPS ML AuRA

L’URPS ML a tenu son Assemblée Générale bi-annuelle mercredi 27 juin 2018.

 

Un retour à mi-parcours des actions de l’URPS Médecins en faveur de la création des CPTS et pour promouvoir la médecine libérale a pu être fait. Un point a également été fait sur le déploiement des outils e-Santé mis gratuitement à disposition des médecins libéraux de la région : le Carnet de Vaccination Électronique (CVE) et le Réseau Social des Professionnels de Santé (RSPS), outil de coordination des parcours de soins.

 

Retrouvez nos actualités sur le site www.urps-med-aura.fr.

28/06/2018 : Les Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

4e journée inter-régionale des Coordinations en Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

 

Jeudi 11 octobre 2018 après-midi :

Site Lacassagne – Lyon

 

Vendredi 12 octobre 2018 journée :

Hôpital du Vinatier - Bron

 

Deux journées pour partager expériences et réflexions sur les Coordinations en SSR.

 

À l'aube de nouveaux décrets concernant les SSR, riches d'expériences variées depuis 2008, nous espérons ces journées constructives, sources de nouvelles initiatives, de développement et de transfert d'expériences des coordinations en SSR, en lien avec les MCO, les secteurs médico-sociaux et les soins de ville.

 

Pour toute information, contactez le 04 72 11 52 62

https://trajectoire.sante-ra.fr/Trajectoire

28/06/2018 : Journée inter-réseaux en périnatalité

Veuillez trouver le programme et le bulletin d’inscription pour la journée inter-réseaux en périnatalité qui se déroulera cette année :

 

Le jeudi 8 novembre 2018

Au Polydôme – 1 place du 1er mai - 63000 CLERMONT-FERRAND

 

Lors de votre inscription, une validation et un plan d’accès vous seront envoyés.

 

Pour tout renseignement, contactez le 04 73 75 05 70

 

Site Bien-être en Auvergne : www.esante-auvergne.fr/communaute/rspa

 

21/06/2018 : Publication du Projet Régional de Santé Auvergne-Rhône-Alpes 2018-2028

Message de la part du Directeur général de l’ARS AuRA, le Dr Jean-Yves GRALL

 

J’ai le plaisir de vous informer que le Projet Régional de Santé (PRS) Auvergne-Rhône-Alpes 2018-2028 a officiellement été publié le jeudi 14 juin 2018 au recueil des actes administratifs.

 

Son élaboration est le fruit d’un important travail collectif auquel vous avez tous contribué, chacun à votre niveau.

 

Je souhaite donc saluer votre investissement et ce travail remarquable qui a été mené, et notamment durant la période de consultation qui nous a fortement mobilisés.

 

Vous pouvez donc dès à présent consulter l’ensemble des documents qui composent le PRS sur le

site Internet de l’ARS à destination des acteurs de santé.

 

Une version papier du Projet Régional de Santé sera envoyée à tous les partenaires qui ont émis un avis dans le cadre de la consultation.

 

Enfin, le prochain séminaire des cadres, qui se tiendra en octobre 2018, sera l’occasion de nous approprier le PRS de manière concrète.

21/06/2018 : Centre de signalement des imperfections de la rue

La Métropole de Lyon dispose d’un centre de contact où quiconque peut donner des informations sur les anomalies qu'il a constatées sur son trajet à pied. Cela permet de les prendre en compte par les services de la Métropole pour les traiter afin qu'ils n'entraînent pas de dommages aux personnes.

Il est évident que les chutes dues à des imperfections de voirie sont très nombreuses et que, pour y remédier, il est indispensable que leurs causes soient connues...

 

Le numéro de téléphone de GRECO, qui existe depuis plusieurs années, est encore peu connu alors qu'il prend en considération les signalements qui lui sont faits. Éviter des traumatismes est source d'économie et surtout empêche les personnes de souffrir et d'être fort gênées dans leur vie quotidienne.

La Métropole de Lyon a mis au point un service de qualité, pratique pour recevoir les informations de personnes attentives à ces dangers potentiels avant qu'ils nuisent à des personnes...

 

Pour tout signalement, veuillez composer le 04 78 63 40 00

Pour visualiser l’affiche, cliquez ici.

14/06/2018 : 20/06/2018 : Conférence-débat sur la cybersécurité

L’URPS Médecins AuRA vous invite à une conférence-débat sur le thème :

 

PROTÉGEZ VOTRE EXERCICE LIBÉRAL

 

  • Protection des données de santé numériques (Mr Cassou-Mounat – ANSSI)

  • Les 12 bonnes pratiques de la sécurité informatique (Dr Teil – URPS Médecins Libéraux)

  • Le RGPD pour les Nuls et comment sécuriser son poste (Dr Anne – URPS Médecins Libéraux)

 

Le Mercredi 20 juin 2018 de 19h à 21h30

Dans les locaux de l’URPS Médecins Libéraux AuRA

20 rue Barrier, Lyon 6e

 

19h : Accueil – Cocktail de bienvenue
19h45 : Conférences

 

Cliquez ici pour voir la brochure.

11/06/2018 : 19 & 20/11/2018 : Défi-Autonomie

Le 12e DEFI-AUTONOMIE se tiendra les 19 et 20 novembre 2018 au Centre de Congrès de Saint-Etienne. 

 

Nous organisons à cette occasion les "DEFIS D'OR" relevant de cinq catégories :

 
  • Prévention Santé

  • Vivre chez soi

  • Vivre la Ville

  • Vivre en Établissement

  • Inventer demain

 

Les "DEFIS D'OR" sont ouverts à tous les professionnels et structures portant un projet innovant favorisant le bien vieillir. L'inscription est gratuite. Une valorisation des projets des participants sera assurée via une campagne sur les réseaux sociaux.

 

Le jury sera composé de représentants de financeurs et partenaires de Seniors-Autonomie.

 

Les critères de sélection seront l'originalité de l'innovation, l'impact visible de l'innovation et enfin l'exemplarité dans la conception et la réalisation de l'innovation.

 

Nous invitons le maximum de professionnels et de structures à participer à ce concours.

 

Pour vous inscrire, cliquez ici.

31/05/2018 : Étude PARC : diffusion d'une brochure

Une étude PARC (Personne À Risque de Chute), coordonnée par la Cellule d’Évaluation Médico-Économique du CHU Grenoble-Alpes et menée en collaboration avec le département de l’Isère, porte sur l’évaluation de l’efficacité du bouquet de services IsereADOM comparé au suivi conventionnel sur le risque de récidive de chutes à six mois chez les sujets âgés fragiles (de + de 65 ans).

 

Ce projet se déroule sur quatre territoires du département de l’Isère : l’agglomération grenobloise, le Vercors, la Bièvre-Valloire et la Porte des Alpes.

 

Dans un souci de sensibiliser les PS au sujet de ce projet de recherche et de sélectionner des patients potentiels, une brochure a été élaborée.

 

Ce diptyque servira par ailleurs à informer les patients et leur expliquer la démarche à entreprendre pour être inclus dans l’étude.

 

Pour visualiser la brochure, cliquez ici.

28/05/2018 : L'Équipe Mobile de Répit accompagne les aidants familiaux en Métropole lyonnaise

L'Équipe Mobile de Répit se rend au domicile des aidants familiaux habitant la Métropole de Lyon afin d'évaluer leurs besoins, leur niveau d’épuisement, leur état de santé, et propose leur aide pour favoriser le maintien à domicile de la personne aidée (0-60 ans), proposer les lieux de répit, les accompagner tout au long de leur parcours.

 

De nombreux aidants sont en lien avec les médecins traitants ou spécialistes pour les soins de la personne aidée, et ils peuvent certainement être les premiers à constater des signes de fatigue ou d'épuisement.

 

Besoin d’aide ?

Contactez l’Équipe Mobile de Répit au 04 69 85 99 87

ou par courriel : contact@equipe-repit.fr 

 

Pour plus d'informations, consultez le flyer de cet organisme.

25/05/2018 : Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2018

Les voyages effectués par les Français, qu’ils soient d’ordre professionnel ou touristique, les exposent à des risques sanitaires et justifient la mise à jour régulière de recommandations par le Haut Conseil de la santé publique, en fonction des données épidémiologiques et des avancées scientifiques.

 

Pour prévenir les maladies liées aux voyages, ces recommandations rappellent l’importance de la vaccination. Elles détaillent les mesures de protection contre le paludisme selon la destination et les conditions de voyage ainsi que les mesures d’hygiène et de lavage des mains pour éviter les diarrhées. Elles précisent les risques liés aux moustiques et autres arthropodes, aux transports, à l’environnement et à certains comportements ou situations.

 

Sont également traités les précautions en fonction des personnes (âge, état de santé, etc.), la constitution d’une trousse à pharmacie et les aspects administratifs liés aux voyages (en particulier si le voyageur doit transporter des médicaments). Enfin, un chapitre est consacré à la reconnaissance et la gestion, au retour, de certaines pathologies ayant un fort impact en santé publique.

 

Les recommandations sont publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 25 mai 2018 téléchargeable en cliquant ici, ou sont consultables sur le site de Santé publique France.

24/05/2018 : -- Urgences médicales et demandes de soins non programmés : Les syndicats de médecins libéraux demandent à être reçus par Agnès Buzyn --

Communiqué de presse intersyndical 22 mai 2018

 

Urgences médicales et demandes de soins non programmés : Les syndicats de médecins libéraux demandent à être reçus par Agnès Buzyn

 

Les médecins libéraux partagent l’émotion de nos concitoyens à la suite du décès de Naomi Musenga à Strasbourg et de deux personnes âgées dans le service des urgences de l’hôpital de Tours. Ils partagent également les questions suscitées par ces drames chez les professionnels de l’urgence médicale.

 

La médecine libérale assume un rôle majeur dans la réponse aux demandes de soins non programmés, que ce soit pendant ou en dehors des heures d’ouverture des cabinets, en répondant à la majorité des demandes de soins urgents.

 

Leur participation est en fait la partie immergée de l’iceberg :

 

· Les médecins régulateurs libéraux gèrent 80 % de ces appels sur les horaires de la permanence des soins ambulatoires en lien avec les centres 15.

· Les médecins généralistes français réalisent 300 millions de consultations par an dont on peut considérer qu’un minimum de 10 % concerne des patients nécessitant un examen médical dans la journée.

 

Les médecins libéraux ont donc une solide expérience dans ce domaine ; ils ont depuis longtemps développé une expertise de ces sujets qui a conduit à des évolutions majeures de l’organisation des soins, comme par exemple la mise en place des Maisons Médicales de Garde (MMG). Ils demandent la mise en application du numéro national unique, le 116 117, pour les demandes de soins non programmés et en permanence de soins, seule mesure à même de résoudre le problème de l’engorgement chronique des urgences.

 

Mais il reste encore beaucoup à faire.

 

Les syndicats représentant les médecins libéraux sont forces de propositions tant au niveau local que régional ou national. Ils demandent à leur tour à être reçus par leur ministre pour évoquer les pistes de réorganisation nécessaires des modes de prise en charge des demandes de soins non programmés.

 

Contacts :

Jacques BATTISTONI - Président de MG France - 06.62. 61.09.99

Jean-Paul HAMON - Président de la FMF - 06.60.62.00.67

Jean-Paul ORTIZ - Président de la CSMF - 06.07.86.08.83

Philippe VERMESCH - Président du SML - 06.09.55.77.24

02/05/2018 : Hôpital Nord Ouest : Numéro SOS Sein

Nous vous informons de la mise en place d’un système d’inscription à la maternité de l’hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône à l’aide d’un numéro unique :

04 74 09 67 63

 

Nous vous remercions de relayer cette information auprès de vos patientes souhaitant accoucher à l’hôpital Nord-Ouest afin qu’elles puissent effectuer cette démarche d’inscription dès leur décision prise.

 

Consultez la brochure « Numéro SOS Sein » : un numéro de téléphone unique dédié à la

prise en charge des pathologies mammaires malignes ou bénignes.

26/04/2018 : -- Le Carnet de vaccination électronique présenté au Parlement européen --

Le 24 avril 2018, le Président de l’URPS Médecins AuRA, le docteur Pierre-Jean Ternamian, et le docteur Jean-Pierre Enrione-Thorrand, élu en charge du projet, ont participé à la restitution des travaux du Parlement Européen de la Santé qui a retenu l’amélioration de la couverture vaccinale comme une des cinq priorités à conduire en termes de politique de santé au niveau européen. Le rapport recommande de mettre en place un passeport numérique européen de la vaccination.

 

Dans ce cadre, Madame Chiara Danelli, Présidente du Comité pour une initiative européenne de vaccination, a présenté le Carnet de vaccination électronique de Mesvaccins.net au Parlement européen à Bruxelles, devant le Directeur général de la santé de la Commission européenne, monsieur Xavier Prats Monné.

 

L’URPS Médecins Auvergne-Rhône-Alpes a ainsi pu témoigner de son expérience et de l’intérêt du déploiement du carnet de vaccination électronique en région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Voir la page Facebook de l'URPS Médecins Libéraux AuRA.

12/04/2018 : Rapport : Renforcer le lien ville-hôpital

Ville-hôpital : des pistes pour renforcer les liens


Dans la continuité de sa plateforme politique 2017-2022, la FHF présente le rapport sur le lien ville-hôpital confié au Dr Jean-Pierre Jardry, médecin généraliste libéral et administrateur de la FHF.  Au travers de 17 propositions détaillées et illustrées par des exemples, ce rapport donne des clés pour renforcer un travail constructif dans l’ensemble des territoires et déployer des projets médicaux en lien avec l’ensemble des acteurs de santé. Ce travail précurseur s‘inscrit dans la politique nationale d’accès aux soins.

 

Cliquez ici pour lire le rapport et le communiqué de presse.

28/03/2018 : ** Dictionnaire des acronymes et des sigles **

L'URPS Médecins Libéraux Auvergne-Rhône-Alpes a créé un Dictionnaire des acronymes et des sigles. Pour y accéder, cliquez ici.

27/03/2018 : Séminaire sur les CPTS

Vendredi 23 mars 2018, l’URPS Médecins Libéraux Auvergne-Rhône-Alpes a proposé un séminaire sur les CPTS.

Ce séminaire, organisé à l’initiative du Collège 1, a rassemblé une trentaine de participants et a remporté un vif succès. Il a donné lieu à des échanges approfondis entre les porteurs de projets de CPTS de la région et les élus de l’URPS sur les enjeux des CPTS.

 

L’URPS Médecins a, par ailleurs, sollicité l’appui du cabinet CORMIER-BADIN pour réaliser une étude portant sur les différents supports juridiques pouvant être utilisés par les professionnels de santé libéraux pour leur projet de CPTS.

 

Si vous souhaitez disposer de cette étude, contactez l’URPS Médecins AuRA en envoyant un courriel à cette adresse : urps@urps-med-aura.fr.

 

Vous trouverez, ci-dessous, l’ensemble des éléments présentés lors de ce séminaire :

-        Présentation du séminaire

-        Synthèse de la journée

-        Bilan des projets de CPTS

-        Brochure CPTS

22/03/2018 : 22/03/2018 - Conférence de presse : Carnet de Vaccination Électronique (CVE)

Les URPS Médecins et Pharmaciens, et France Assos Santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont organisé ce jeudi 22 mars 2018 une conférence de presse pour rappeler leur engagement dans le Carnet de Vaccination Électronique (CVE). Les docteurs Ternamian, Rébeillé-Borgella, Enrione-Thorrand, Stagnara, et Messieurs Rozaire, Koeck et Blanchardon ont présenté aux journalistes le CVE et leurs actions.

 

Consultez le dossier de presse.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

www.MesVaccins.net
Les URPS Médecins et Pharmaciens, France Assos Santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, unis pour promouvoir le déploiement du carnet de vaccination électronique (CVE)

L’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) des Médecins, des Pharmaciens Libéraux et France Assos Santé (représentant les usagers) de la région Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour améliorer la couverture vaccinale et organiser le déploiement du carnet de vaccination électronique auprès des professionnels de santé libéraux et de la population.

L’amélioration de la couverture vaccinale est un enjeu de santé publique majeur en France. La mort tragique d’une jeune femme de 32 ans, des suites de complications de rougeole l’a encore récemment rappelé. L’extension de l’obligation vaccinale (passage de trois à onze vaccins obligatoires pour les enfants à compter de 2018) oblige également à sécuriser le suivi des vaccinations. La généralisation d’un carnet de vaccination électronique apparait dès lors comme une nécessité.

 

Le seul carnet de vaccination électronique partagé entre le professionnel de santé et le patient

 

Le carnet de vaccination électronique (MesVaccins.net) est un outil commun au patient et au professionnel de santé qui permet l’accès aux données vaccinales à tout moment.

- Pour le médecin, c’est un outil d’expertise qui facilite l’application des obligations et recommandations vaccinales ainsi que les bonnes pratiques, en s’appuyant sur les base des vaccins disponibles en France qui font l’objet d’une certification par la Haute Autorité de Santé (HAS). Il constitue aussi un registre permettant de fournir des données sur l’évolution de la couverture vaccinale de la population et ainsi permettre un travail de prévention ciblé.

-  Pour le Pharmacien, c’est un outil de sécurisation de la dispensation du vaccin, en permettant de scanner directement le numéro des lots. L’échange entre le pharmacien et le patient sur son calendrier vaccinal est facilité.    C’est aussi un outil de coopération interprofessionnel en permettant au pharmacien de prévenir le médecin traitant de la date de délivrance du vaccin pour une amélioration de la prise en charge.

- Pour le patient, le carnet de vaccination électronique lui permet de faire facilement le point sur sa situation vaccinale personnelle, de générer des rappels pour les prochains vaccins ou encore d’obtenir la liste des vaccins qui lui sont recommandés par les autorités sanitaires.

L’outil est développé par une société strictement indépendante des industries pharmaceutiques. Les données sont réservées aux patients et aux acteurs de santé.

 

Généraliser son utilisation sur toute la région

 

L’URPS Médecins et Pharmaciens sont ainsi engagés dans une action volontariste visant à généraliser l’utilisation du carnet de vaccination électronique au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

En 2017, l’URPS Médecins a ainsi financé le développement de l’application mobile du CVE. En 2018, les URPS Médecins et Pharmaciens ont décidé de financer son accès gratuit aux 13 500 médecins libéraux et 2 500 pharmacies de ville de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

France Assos Santé soutient et encourage ces initiatives portées par les professionnels de santé libéraux et incite à l’utilisation du carnet de vaccination électronique par la population. Chacun peut ouvrir gratuitement son propre carnet de vaccination électronique sur MesVaccins.net.

 

 Des actions de partenariats réalisées

 

Les URPS ont engagé des actions de promotion de l’outil auprès de l’ensemble des professionnels de santé libéraux et s’attachent à nouer des partenariats, notamment avec les collectivités territoriales. Des actions ponctuelles ont été engagées avec les services de médecine scolaire des rectorats pour proposer l’ouverture de carnets de vaccination électronique dans des établissements scolaires.

16/03/2018 : Formation : l’interprétariat en santé

L’interprétariat en santé et en santé mentale constitue un outil important aujourd’hui afin de permettre à toutes les personnes allophones présentes sur le territoire français de pouvoir se faire soigner dans de bonnes conditions quand leur état de santé le nécessite.

 

Pour accompagner les soignants et les interprètes dans un travail collaboratif fructueux, l’ORSPERE SAMDARRA propose des cessions de formation gratuites.

 

Pour plus d’informations, consultez le programme complet.

15/03/2018 : Nouveau : DIU "Ethique en Santé"

L’Espace de Réflexion Ethique Auvergne-Rhône-Alpes (EREARA) vous fait part de sa plaquette de présentation du DIU « Ethique en Santé » Réflexion éthique et philosophique pour le soin, l’enseignement et la recherche en santé.

En partenariat avec les Universités d’Auvergne, de Grenoble, de Lyon et de Saint-Etienne, les Membres du Comité Pédagogique vous informent de l’ouverture des inscriptions de la 18e Promotion du Diplôme Interuniversitaire.

OBJECTIFS :

-      Permettre d’acquérir une solide formation de base pour favoriser la prise de décisions éthiquement éclairées en santé.

-      Explorer les principes, les courants et les enjeux de la réflexion éthique.

PUBLIC :  Toute personne intéressée par la réflexion éthique peut participer à ce DIU : Professionnels de santé et médicosocial, directeurs, étudiants…

Cet enseignement, espace de réflexion en matière d’éthique en Santé, entre dans le cadre de la Formation Professionnelle Continue (DPC).

Les candidatures (lettre de motivation et CV) sont à adresser à : espace.ethique@chu-lyon.fr avant le 1er Juin 2018.

14/03/2018 : Recommandations concernant l’épidémie de rougeole

Au 12 mars 2018, 913 cas de rougeole ont été déclarés depuis le 6 novembre 2017, confirmant le début d’une épidémie en France. L’augmentation rapide du nombre de cas observée depuis les trois dernières semaines (environ 300 cas) fait craindre une épidémie d’ampleur importante.

La proportion de cas de rougeole chez les personnes non ou insuffisamment vaccinées nées après 1980 reste très importante (87 %) et reflète l’insuffisance de la couverture vaccinale contre la rougeole en France. Dans ce contexte, nous vous rappelons l’importance de la vérification systématique du statut vaccinal vis-à-vis de la rougeole de toute personne née après 1980 et particulièrement les enfants de 1 à 4 ans, les adolescents, les jeunes parents et les femmes en âge de procréer.

Tout cas de rougeole doit être signalé immédiatement sans attendre les résultats biologiques par tout moyen approprié (téléphone, télécopie…) à votre ARS. Les contacts non ou insuffisamment vaccinés de ces cas doivent pouvoir bénéficier très rapidement des mesures de prévention.

Devant tout patient suspecté de rougeole (présentant une éruption cutanée fébrile caractéristique) la mise en œuvre des mesures barrières suivantes est nécessaire :

- assurer, dans la mesure du possible, la prise en charge du patient à domicile ;
- privilégier les prélèvements biologiques à domicile s’ils étaient nécessaires ;
- isoler le patient, lui faire laver les mains et porter un masque chirurgical ;
- assurer la protection individuelle du professionnel de santé par des mesures de protection de type « air » ;
- rappeler à l’entourage du patient les règles d’hygiène (solutions hydro-alcooliques) ;
- recommander l’éviction de la collectivité jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption ;
- aérer les zones de présence du patient car la transmission aérienne du virus reste possible jusqu’à 2 heures dans un espace clos après son départ.

Consulter l’aide-mémoire sur les recommandations vaccinales et sur les mesures préventives autour d’un cas de rougeole.

Plus d'informations sur le site du Ministère des solidarités et de la santé.

13/03/2018 : 1er avril 2018 : Nouveau Carnet de santé de l’enfant

Le ministère des Solidarités et de la Santé publie les nouveaux modèles du carnet et des certificats de santé de l’enfant. Ils entrent en vigueur le 1er avril 2018.


Ils ont été mis à jour sur la base des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), afin de tenir compte des avancées scientifiques et des attentes des professionnels de santé et des familles. 

Cette actualisation s’inscrit notamment dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de santé, qui vise à mettre en place une politique de promotion de la santé, incluant la prévention, dans tous les milieux et à tous les âges de la vie. La politique de santé de l’enfant fait l’objet d’une attention particulière, une action précoce sur les déterminants de la santé ayant des effets tout au long de la vie.

 

Pour votre information et pour relai, découvrez la notice explicative vous présentant les principales nouveautés de la nouvelle édition. Celles-ci concernent :

  • Les messages de prévention, qui ont été enrichis et actualisés pour tenir compte des évolutions scientifiques et sociétales, de nouvelles recommandations et de l’identification de nouveaux risques.

  • La création d’un examen de la deuxième semaine.

  • La mise à jour des repères neuro-développementaux du jeune enfant.

  •  L’introduction de nouvelles courbes pour le suivi de la croissance des enfants établies par l’Inserm (unité 1153/CRESS).

  • Les nouvelles recommandations vaccinales, pour accompagner la modification du calendrier des vaccinations et l’extension des obligations vaccinales chez l’enfant.

Pour plus d’informations, consultez le dossier sur le site Internet du ministère.

23/02/2018 : Immuniser Lyon : campagne d'incitation à la vaccination des seniors

Dans le cadre d’Immuniser Lyon, le Collectif a travaillé ces derniers mois à l’incitation à la vaccination pour les seniors de plus de 65 ans.

En accord avec les priorités de la Ministre de la santé, Madame Buzin, ce collectif répond à la volonté de proposer des actions concrètes en mobilisant tous les acteurs de la prévention.

Ainsi, il a tenu compte du défaut de couverture vaccinale concernant la grippe chez les usagers et chez les professionnels de santé constaté en 2017, mais a souhaité élargir cette incitation à la vaccination des seniors aux vaccins zona, pneumocoque et DTPC.

Pour plus d’information, voir les courriers à destination des usagers et des professionnels de santé.

15/02/2018 : -- L’URPS Médecins présente ses projets aux conseillers d’Agnès Buzyn --

Le docteur Pierre-Jean TERNAMIAN, Président de l’URPS Médecins Libéraux AuRA et le docteur Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, membre du Bureau, ont rencontré ce mercredi 7 février 2018 trois conseillers de Mme la Ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès BUZYN, pour leur présenter les projets actuellement portés par l’URPS Médecins AuRA, et en particulier les projets e-Santé.  

 

Après avoir salué Madame Agnès BUZYN, les représentants de l’URPS Médecins AuRA ont été reçus longuement par le Professeur Lionel COLLET, Conseiller spécial, le Docteur Jacques-Olivier DAUBERTON, Conseiller chargé de la sécurité sanitaire (chargé aussi des liens avec les professionnels de santé de ville) et Nicolas LABRUNE, Conseiller sur les questions numériques pour échanger sur le déploiement du Carnet de Vaccination Électronique (CVE), le Réseau Social des Professionnels de Santé (RSPS) et les projets de télésurveillance (objets connectés).

 

Les représentants de l’URPS Médecins AuRA ont présenté les actions engagées en région pour accompagner l’utilisation du CVE et ont insisté sur l’intérêt d’un message fort de la Ministre en faveur du déploiement du CVE en lien avec la politique d’amélioration de la couverture vaccinale. À ce titre, les représentants de l’URPS ont pu relayer la recommandation d’un rapport de la Cour des Comptes publié ce jour et relatif à l’amélioration de la couverture vaccinale en France, et évoquer l’intérêt de la reconnaissance d’un consultation complexe (ROSP).

 

Les représentants de l’URPS ont également évoqué le Réseau Social des Professionnels de Santé, outil créé dans le cadre du projet Territoire de Soins Numérique (PASCALINE). Il a été rappelé l’intérêt du développement de ce réseau social particulièrement adapté aux besoins de coordination des professionnels de santé libéraux et publiques dans le cadre notamment de la mise en place des Maisons de Santé Pluriprofessionnelles ou des CPTS, et dans les liens ville-hôpital. La création, adossée au RSPS d’un annuaire des professionnels de santé libéraux (ANLORS), a également été partagée avec les conseillers de la Ministre. L’URPS Médecins Libéraux AuRA souhaite que le RSPS puisse être déployé et proposé dans les autres régions.

Le projet de réduction du tabagisme chez les professionnels de santé, grâce au déploiement du RSPS présenté à la DGOS en août 2017, a été rappelé aux conseillers de Madame la Ministre.

 

Enfin, d’autres sujets ont pu être abordés comme la nécessité de développer les dispositifs de télésurveillance, de mettre en œuvre le numéro unique 116-117, ou encore le dossier de mise en relation des dispositifs d’imagerie dans un objectif d’amélioration de la continuité des soins.  

Au niveau régional, l’URPS Médecins a rappelé l’intérêt de poursuivre la coopération avec le nouveau GCS e-Santé, par fusion des GCS Simpa et SISRA.  

08/02/2018 : Lancement de la 1ere campagne nationale d'information sur le bon usage des écrans

Acteur clé du secteur de la prévention santé depuis 25 ans, l’IEMP (Institut d’Éducation Médicale et de Prévention) vient de lancer une nouvelle campagne d'intérêt général sur le bon usage des écrans, sujet de société qui nous préoccupe et nous concerne tous. 

71 % des Français pensent ainsi que cet usage nuit à la qualité des relations, 69 % sont préoccupés par la présence des écrans dans la vie de leurs enfants et 59 % se considèrent comme dépendants. Pour répondre à cette inquiétude, l’IEMP a lancé un site Internet : www.lebonusagedesecrans.fr ayant pour vocation d’apporter :

  • une information neutre et objective sur l’usage des écrans : qu’est-ce qu’un usage excessif des écrans ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Quel est l’impact des écrans sur notre cerveau ? Comment savoir si l’on est dans un usage nocif ? Comment limiter ses risques ? ;

  • des conseils à tous ceux qui se trouvent confrontés, à titre personnel ou via leur entourage, à un usage excessif des écrans : que faire pour sortir d’un usage pathologique des écrans ou aider un proche à s’en sortir ? Vers qui se tourner ? ;

  • un accompagnement pour les organisations publiques ou privées et pour les professionnels de santé qui souhaitent relayer ce message auprès de leurs publics. 

Afin de favoriser la diffusion auprès de vos publics d’une « culture de l’usage raisonnable des écrans », consultez les documents ci-dessous :

Vous pouvez également vous abonner à la lettre d’information via le site Internet www.lebonusagedesecrans.fr pour vous permettre de recevoir régulièrement des informations sur le bon usage des écrans.

31/01/2018 : Brochure de sensibilisation des MG au diagnostic du cancer du pancréas

Diffusion de la brochure de sensibilisation des médecins généralistes d'Auvergne-Rhône-Alpes au diagnostic du cancer du pancréas.

30/01/2018 : Des fiches gratuites pour expliquer la santé avec des mots simples

Pour améliorer la compréhension des soins, lever les peurs et faciliter la communication entre le patient et le soignant, l’association CoActis a constitué un groupe de travail de plus de 50 structures sanitaires et associatives pour coconstruire et donner naissance à l’outil SantéBD.

 

Avec des illustrations et des explications en français facile à lire et à comprendre (FALC), SantéBD apparaît comme un véritable support pédagogique et universel prenant en compte les besoins des plus fragiles, comme les patients avec déficience intellectuelle ou avec autisme tout en s’adressant aussi à tous : aux enfants bien-sûr et aux adultes qui souhaitent mieux comprendre les consultations. SantéBD permet également de faire fi de la barrière de la langue.

 

Les fiches SantéBD permettent au patient qui a des difficultés de compréhension ou d’expression (notamment les personnes en situation de handicap intellectuel) de préparer en amont les consultations et d’utiliser cet outil pour dialoguer avec le professionnel de santé. Les consultations se déroulent plus facilement et le suivi médical se passe mieux. L’utilisation de SantéBD est un ainsi un outil précieux pour le bon déroulement d’une consultation et pour rendre les patients acteurs de leur santé.

 

Ces fiches sont mises à disposition gratuitement et sont personnalisables grâce à une application mobile et un site web. Plus de 20 spécialités médicales sont aujourd’hui décrites (médecine générale, dentaire, gynécologie, radiographie, anesthésie, méopa, prise de sang, ponction lombaire, IRM, prévention cancer…).

 

Pour vous permettre une meilleure visualisation, cliquez sur les fiches :

-        J’ai rendez-vous chez le médecin

-        Parler de la douleur

-        La prévention du cancer

25/01/2018 : Étude clinique universitaire : sollicitation des MG

Un médecin généraliste et chef de clinique des universités au collège universitaire de médecine générale (CUMG) de Lyon souhaite diffuser une étude clinique universitaire (sans lien avec l'industrie pharmaceutique) sur une problématique addictologique : l'utilisation des tests urinaires de dépistage d'opiacés en médecine générale. 

 

Il s'agit de l'étude ESUB-MG (pour Évaluation des consommations de SUBstances au cabinet médical pour la prise en charge des patients initiant un traitement par buprénorphine en Médecine Générale) qui est financée dans le cadre d’un PHRC national.

 

Cette étude vise à étudier l'intérêt de l'utilisation de tests urinaires de dépistage des opiacés en cabinet de médecine générale dans le cadre de la primo-prescription de buprénorphine ou buprénorphine+naloxone. 

 

Elle est coordonnée sur le plan national par le département universitaire de médecine générale de Toulouse et le centre d'addictovigilance de Toulouse, et lancée en parallèle dans plusieurs régions de France dont la région Rhône-Alpes, avec une coordination locale par le CUMG de Lyon et le CEIP de Grenoble.

Si vous êtes un médecin généraliste et que vous souhaitez participer à cette étude, consultez la lettre de sollicitation remise aux médecins dans le cadre de l'étude ET le déroulement de l’étude.

23/11/2017 : *** Envoi de QUESTIONNAIRES relatifs aux pratiques professionnelles des ML ***

L’URPS Médecins Libéraux Auvergne-Rhône-Alpes a débuté l’envoi d’un questionnaire adressé, par courriel ou par courrier postal, à tous les médecins libéraux de la région. Ce questionnaire a pour but de mieux connaître les temps d’activité et les pratiques des médecins libéraux, et ainsi, d’actualiser les données de la base Géosanté relative à la démographie médicale libérale. Ces éléments permettent de faire notamment des études par territoire sur les évolutions de la démographie médicale.

Un courrier explicatif accompagne ce questionnaire.

Nous appelons le plus grand nombre de médecins libéraux à répondre à cette enquête et vous remercions de votre participation.

Si vous n’avez pas reçu ce questionnaire par courriel, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous correspondant à votre spécialité : 

  • Autres spécialités non mentionnées ci-dessus (Biologie médicale, Gériatrie, Hématologie, Médecine physique et de réadaptation, Médecine interne, médecine nucléaire, neuro-psychiatrie, Oncologie médicale et radiothérapeutique, radiothérapie)

21/11/2017 : Accompagnement à domicile pour l’obésité infantile

CALORIS, le Centre auvergnat de l'obésité et de ses risques en santé, est la structure de coordination de prise en charge de l'obésité en région Auvergne, labellisée par l'Agence Régionale de Santé dans le cadre du Plan Obésité.

Depuis maintenant trois ans, CALORIS propose un accompagnement familial à domicile de l’obésité pédiatrique : PROXOB.


PROXOB a permis d’accompagner 51 familles soit environ 200 personnes (89 parents, 103 enfants). Les familles sont suivies pendant six mois à domicile par un trinôme de professionnels : diététicien, professeur d’activité physique adaptée et professionnel de la parentalité (cette prise en charge pluridisciplinaire permet de prendre en compte l’obésité sous ses différentes dimensions)

Pour + de détails, cliquez ici.

 

Pour l’année 2017-2018, des places sont encore disponibles sur les trois secteurs (Clermont-Ferrand et agglomération, Thiers et Issoire).

 

Voir la plaquette de présentation.


Pour toutes questions ou renseignements complémentaires veuillez contacter Mme Chloé Desblés, chargée du projet PROXOB au sein de CALORIS, au 04 73 75 24 45.

20/11/2017 : Méthodologie applicable pour la détermination des zones

Le 13 novembre 2017 est paru l’arrêté sur la méthodologie pour la détermination des zones caractérisées par une offre de soins insuffisante ou des difficultés d’accès aux soins (ancienne appellation des zones fragiles).


Désormais, la méthodologie est nationale et non plus régionale, comme pour la définition des zones fragiles de 2012. Le territoire national est découpé en territoires de vie-santé composés d’un ensemble de communes. Le nouvel indicateur applicable dit APL (Accessibilité potentielle localisée) exprime un nombre de consultations accessibles par habitant pour chaque territoire vie-santé. La moyenne nationale est fixée à quatre consultations par habitant et par an (indicateur standardisé).

 

Les territoires caractérisés par une offre de soins insuffisante sont définis comme suit :

-        Tous les territoires de vie-santé qui ont un indicateur inférieur à 2,5 consultations par habitant et par an ; pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, 7,9 % de la population régionale est concernée ;

-        Les territoires vie-santé qui ont un indicateur compris entre 2,5 et 4 consultations par habitant et par an constituent un vivier. L’ARS définit dans ce vivier la liste des territoires vie-santé retenus, dans la limite de 7,2 % de la population.

 

Au total, c’est 15,1 % de la population régionale qui sera concernée et vit au sein d’un territoire vie-santé dont l’offre de soins est jugée insuffisante, et ouvrant de ce fait à des aides particulières pour les médecins qui y sont installés ou qui vont s’y installer.


Pour mémoire, les aides au maintien ou à l’installation des médecins sont les aides prévues par la convention médicale signée le 25 août 2016, des mesures en termes de fiscalité, des aides du Fonds d’Intervention Régionale à la main de l’ARS.

 

À noter également, la prise en charge des certificats de décès prévue par une nouvelle disposition du code de la sécurité sociale qui entrera en vigueur à compter du 5 décembre 2017, est réalisée en journée également dans ces zones où l’offre de soins est jugée insuffisante pour les médecins.

 

L’URPS négocie actuellement avec l’ARS les critères qui devront permettre de définir le dispositif de zonage pour les territoires vie-santé dont l’indicateur APL se situe entre 2,5 et 4 consultations.


Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter l’URPS Médecins AuRA : urps@urps-med-aura.fr.

16/11/2017 : [7 & 8 février 2018] Formation pour secrétaires médicales

L’URPS Médecins AuRA proposera, les 7 & 8 février 2018, une formation destinée aux secrétaires médicales des cabinets de médecins généralistes du Rhône. Cette formation sera dispensée par l’organisme Aptitudes qui est agréée par Actalians (OPCA des cabinets médicaux et établissements de santé), ce qui exonère les médecins de la gestion du dossier administratif et de l’avance des frais de formation.

 

Voir le programme de cette formation.

 

Pour tout renseignement, envoyez un courriel à urps@urps-med-aura.fr ou appelez le 04 72 74 02 75.

15/11/2017 : [1er & 2 décembre 2017] Formation maître de stage (hors médecine générale)

      L’URPS Médecins libéraux AuRA travaille depuis plusieurs années, sur l’accueil des internes de spécialité en cabinet. Pour les internes de spécialité actuels, seuls les stages en établissement ne sont pas dérogatoires, et la seule spécialité qui a réussi à mettre en place ces stages durablement, est la Pédiatrie, depuis déjà six ans.

      La réforme du 3è cycle, qui entre en application au 1er novembre 2017, a pour objectif de donner aux nouveaux internes une formation plus adaptée à leur futur exercice. Elle prévoit donc la possibilité de stage en libéral pour plusieurs spécialités, mais elle impose une formation de Maître de stage universitaire (MSU) qui doit être reconnue par les universitaires de la spécialité concernée.

      C’est pourquoi l’URPS Médecins libéraux vous propose une formation à la maîtrise de stage avec une validation DPC, le vendredi 1er et le samedi 2 décembre 2017, de 8h30 à 17h30, au siège de l’URPS Médecins à Lyon.

Les spécialités concernées sont :

-      Dans certaines spécialités, le stage en libéral est soit obligatoire, soit fortement conseillé : c’est le cas de la Dermatologie, de l’Ophtalmologie, de la Pédiatrie et de la Radiologie ;

-      Dans d’autres spécialités, le stage auprès d’un Maître de stage est possible au titre du stage libre : Allergologie, Anapath, Anesthésie-réa, Cardiologie, Endocrino, Génétique, Gynéco méd, Hémato, ORL, Pneumologie, Psychiatrie.


      L’URPS propose une formation ouverte à toutes les autres spécialités concernées qui permettra de découvrir les aspects administratifs de la maîtrise de stage, la réforme du 3è cycle de façon schématique, les méthodes pédagogiques que l’on peut utiliser avec l’interne, la relation à trois (patient, praticien, interne). Cette formation vous aidera aussi à préparer un projet pédagogique : voir le programme.

      Vous pouvez vous inscrire, si possible dans les meilleurs délais, en passant par mondpc.fr et en informant l’URPS Médecins AuRA à l’adresse mail suivante : urps@urps-med-aura.fr.

Sur mondpc.fr vous devez indiquer les informations suivantes :

        Fiche action Référence N° 12761700004
        Titre de l'action : Formation des spécialistes ambulatoires à l’accueil des internes de spécialité dans leur cabinet de ville
        Organisme = AFPA


 Au plaisir de vous rencontrer à cette occasion.

14/11/2017 : Création d'une unité de soins des patients sourds en langue des signes

L'accessibilité aux soins des personnes sourdes communiquant avec la langue des signes est un sujet de préoccupation tant pour les professionnels de santé soignants que pour les patients et leur entourage.

 

Sous l'impulsion d'usagers sourds, la première structure de soins en langue des signes a été créée en 1995 à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, dans le service de médecine interne. À la suite de cette expérience, d'autres unités ont été créées au sein d'établissements de santé ; la circulaire du 20 avril 2007 en précise les modes de fonctionnement.

 

En outre, la loi du 12 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyennet des personnes handicapées énonce que dans leurs relations avec les services publics, "les personnes déficientes auditives bénéficient, à leur demande, d'une traduction écrite simultanée ou visuelle de toute information orale ou sonore les concernant."

 

Par ailleurs, la Haute Autorité de Santé a rappelé dans son guide d'amélioration des pratiques professionnelles intitulé "Accueil, accompagnement et organisation des soins en établissement de santé pour les personnes en situation de handicap", le rôle essentiel des UASS (Unité d'accueil et de soins pour sourds) pour garantir leur accès aux soins.

 

En région Auvergne-Rhône-Alpes, cinq unités sont opérationnelles et réparties dans quatre départements, à savoir :

- le Rhône (Hospices civils de Lyon, Centre hospitalier spécialisé de St-Cyr-au-Mont-d'or)

- l'Isère (CHU de Grenoble)

- La Savoie (Centre hospitalier métropole Savoie)

- La Haute-Savoie (Centre hospitalier Annecy-Genevois).

 

Deux projets de création sont en cours, l'un au sein du CHU de St-Etienne, l'autre au CHU de Clermont-Ferrand. S'agissant de ce dernier, la recherche dans le département du Puy-de-Dôme de professionnels de santé sensibilisés à la prise en charge de patients sourds et notamment de médecins formés à la langue des signes fait l'objet de toute notre attention. Les acteurs locaux rencontrés (institut de jeunes sourds, URAPEDA, association de personnes sourdes, CHU...) sont mobilisés sur la construction de ce projet.

14/11/2017 : Enquête nationale périnatale 2016 : premiers résultats

Vous avez activement participé à la coordination et à la mise en place de la dernière enquête nationale périnatale dans les maternités de votre département.

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication des résultats de cette enquête. Veuillez trouver :

- une plaquette donnant les principaux résultats chiffrés,

- la synthèse du rapport 2016,

- deux publications scientifiques de synthèse (Article 1 ; Article 2).

Le rapport complet de l’enquête peut être téléchargé à l'adresse suivante.

 

Un constat très positif de cette enquête est la stabilisation ou la diminution de la fréquence de certains actes réalisés au moment de l’accouchement (césariennes, épisiotomies…) et une adaptation des pratiques et des maternités pour mieux respecter les recommandations et répondre aux besoins et aux demandes des femmes.

 

À la vue des résultats, il nous semble également que le développement d’actions de prévention et de promotion de la santé sont nécessaires : nous constatons en effet une augmentation de la prévalence de certains facteurs de risque, comme l’âge des mères et l’obésité ; de plus, la consommation de tabac pendant la grossesse ne diminue pas, et l’allaitement maternel exclusif en maternité a beaucoup diminué, alors que la France se situait en 2010 dans une position peu favorable par rapport aux autres pays européens pour ces deux indicateurs.

 

Au-delà de ces constats, le rapport présente l’évolution des principaux indicateurs périnatals relatifs à la santé, aux pratiques médicales et aux facteurs de risque, en métropole et dans les DROM. Ces données fournissent des informations utiles pour aider à la décision et à l’évaluation des actions de santé.

 

Merci de diffuser largement ces documents auprès de vos collaborateurs et vos confrères.

14/11/2017 : DENTACLIC : Outil d’aide au diagnostic et à la prise en charge des douleurs dentaires

Dentaclic, un outil d’aide au diagnostic et à la prise en charge des douleurs dentaires non traumatiques de l’adulte à l’usage des médecins de premier recours.

 

Cet outil prend la forme d’un site internet indépendant à destination des professionnels de santé et est le fruit d’un travail de thèse en cours au sein du département de médecine générale de la faculté de médecine de Nancy.

 

Nous mettons à votre disposition un courrier d’information ainsi qu’une plaquette de communication.

08/11/2017 : Assemblée Générale URPS Médecins AuRA

      L’URPS Médecins libéraux Auvergne-Rhône-Alpes a organisé, le samedi 4 novembre 2017, dans le cadre de l’organisation de son Assemblée générale, un séminaire portant sur la place des médecins libéraux dans la gestion de crise.


      La matinée était organisée autour de deux tables rondes qui ont permis tout à la fois de dresser un bilan de la place accordée aux médecins libéraux dans les opérations de gestion de crise, et d’échanger sur les conditions nécessaires à une meilleure reconnaissance et implication des médecins libéraux dans la gestion des crises au quotidien.

 

      Les interventions du Dr GOULON, vice-président de l’URPS Martinique qui a fait un retour d’expériences de l’implication des médecins libéraux dans la prise en charge des victimes des ouragans IRMA et MARIA (voir PowerPoint), du Dr Eric BLONDET, Président de l’URPS Bourgogne-Franche-Comté qui a évoqué les dispositifs de formation (voir PowerPoint), et du Dr TERNAMIAN, Président de l’URPS Auvergne-Rhône-Alpes portant sur les outils développés par l’URPS Médecins pouvant être mis au service des systèmes d’alertes (Réseau social des professionnels de santé - RSPS) ont été très appréciées (voir PowerPoint). Le Dr Bruno MOREL, directeur délégué Alerte et veille sanitaire de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a, pour sa part, présenté la structure de pilotage des plans de crise, les modalités d’association des médecins libéraux au travers de la restitution d’un exemple, avec l’organisation d’une procédure de vaccination dans le Beaujolais, suite à la détection de cas de méningites (voir PowerPoint).

 

      Les échanges ont montré tout l’intérêt que les médecins libéraux portent à l’organisation de la gestion de crise, qu’elle soit de grande ampleur (de type attentat ou catastrophe naturelle) ou plus quotidienne.

 

      Cependant, les participants ont regretté que les médecins libéraux ne soient pas suffisamment associés à la préparation de ces épisodes et que les modalités de recours aux médecins libéraux pendant les crises ne soient pas plus simples. Par exemple, il faut être inscrit sur les listes de la réserve sanitaire gérée par l’EPRUS (Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires) pour pouvoir être sollicité et disposer d’une couverture assurantielle. Les participants ont, à ce titre, appelé à une meilleure communication de la part de l’EPRUS auprès des médecins libéraux.

 

      L’assemblée s’est montrée en outre très favorable à l’organisation de formations spécifiques sur la gestion de crise, les techniques de prise en charge étant différentes en période de crise, en particulier en chirurgie (technique du Damage Control).

 

      L’ARS s’est montrée très favorable à l’engagement de travaux associant les médecins libéraux pour améliorer les dispositifs existants et mieux reconnaître la place des médecins libéraux.

 

      L’URPS Médecins Auvergne-Rhône-Alpes entend reprendre ces propositions pour poursuivre ses actions.

27/10/2017 : Nouvelle saison de la Garde Auvergne Bronchiolite

Dans toute l’Auvergne, pendant la période épidémique, les kinésithérapeutes de l’association Garde Auvergne Bronchiolite assurent dans leurs cabinets, des gardes les week-ends et jours fériés, afin de prendre en charge les bébés souffrant de bronchiolite.

 

Cliquez ici pour accéder à l’affiche promotionnelle.

02/10/2017 : Opération Moi(s)SansTabac : Osez l'aventure...

Pour en savoir +, consultez l'affiche ou rendez-vous directement sur le site et découvrez les outils mis à votre disposition pour organiser #MoisSansTabac dans votre cabinet.

05/09/2017 : [21/09/2017] Entrée dans la vie professionnelle des jeunes médecins généralistes

Une journée d'information d'entrée dans la vie professionnelle destinée aux internes et remplaçants de médecine générale est organisée par l'URPS Médecins Auvergne-Rhône-Alpes.

Cet événement aura lieu dans les locaux de l’URPS, 20 rue Barrier, Lyon 6e

le jeudi 21 septembre 2017 de 9 h à 16 h 30

Merci de vous inscrire par courriel : dominique.mochon@urps-med-aura.fr ou par téléphone au : 04 72 74 02 75

19/07/2017 : Une application smartphone pour mieux comprendre et prévenir la maladie de Lyme

     Une nouvelle application pour smartphone iOS et Android permettant d'informer mais aussi de collecter des informations sur les piqûres de tiques afin de mieux comprendre et prévenir la maladie de Lyme, est disponible au téléchargement, ont annoncé la Direction générale de la santé (DGS), l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et l'Institut national de recherche agronomique (Inra), dans un communiqué diffusé le 18 juillet 2017.

     Baptisée Signalement tique’, cette application invite la victime d’une morsure à signaler le lieu et le contexte de la rencontre.

     Lire le communiqué de presse (en bas de la page : lien vers le téléchargement de l’application).

03/07/2017 : Plateforme SPS à l’écoute des étudiants en santé en souffrance psychologique

Si la souffrance psychologique touche de nombreux professionnels de santé, elle n’épargne pas les étudiants en santé. C’est ce qui ressort de l’enquête « Santé mentale » menée auprès des étudiants et jeunes médecins. C’est aussi ce que rapporte le Dr Valérie Auslender dans son livre Omerta à l’hôpital : le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé.

Afin d’offrir écoute, aide et orientation aux jeunes rendus vulnérables, l’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) met à leur disposition sa plateforme d’appel nationale 0 805 23 23 36.

Lire le communiqué de presse.

03/07/2017 : Conduite à tenir face à un patient présentant une morsure de serpent

     Diffusion d’information sur les mesures à observer pour la prise en charge de patients présentant une morsure de serpent : cliquez ici.

     Ces recommandations s’inscrivent dans un contexte de pénurie du sérum anti-venimeux VIPERFAV et doivent donc être prises en compte avec la plus grande attention.

10/05/2017 : Reportage sur le Carnet de Vaccination Électronique : deux minutes pour convaincre !

Un reportage réalisé par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes sur le Carnet de Vaccination Électronique a été diffusé vendredi 5 mai 2017 (à revoir en replay).

Filmé à son cabinet lors d’une consultation, le docteur Jean-Pierre Enrione-Thorrand, porteur du projet au sein de l’URPS, explique à une patiente, venue faire le point sur sa couverture vaccinale avant un voyage à l’étranger, les bénéfices directs offert par ce nouvel outil. Moins de deux minutes pour convaincre grand public et professionnels de santé de la pertinence et de l’efficacité d’un tel système d’aide à la décision médicale.

10/05/2017 : Mise en oeuvre d'antibiogrammes ciblés dans les infections urinaires

Pour faciliter et améliorer la prise en charge de vos patients souffrant d’infection urinaire et lutter contre l’antibiorésistance, la Direction générale de la Santé a réalisé une fiche pour informer les professionnels de santé de ces nouvelles préconisations.

Pour accéder à cette fiche, cliquez ici.

13/04/2017 : Présentation du Carnet de Vaccination Electronique (CVE) à la maternité privée Natecia

Devant une quarantaine de personnes réunies à la maternité privée lyonnaise Natecia, ont été évoqués les projets d’e-santé qui seront mis en place, durant l’année 2017, au sein de l’établissement. Parmi eux, deux services sont actuellement pilotés par l’URPS Médecins Libéraux AuRA : celui du Réseau Social des Professionnels de Santé (RSPS) et du Carnet de Vaccination Electronique (CVE). Ce dernier a fait l’objet d’une présentation synthétique. Un temps d’échanges a permis d’approfondir le contexte et les objectifs de cet outil, ainsi que sa mise en œuvre et les modalités d’inscriptions des mères et de leurs enfants. Un focus a également été fait sur l’importance du décloisonnement du parcours vaccinal et la mise en perspective de la collaboration entre l’hôpital et la médecine de ville.

21/11/2016 : Antibios pour les infections respiratoires hautes et infections urinaires : fiches mémo

L’utilisation massive et répétée de traitements antibiotiques inadaptés conduit à l’apparition de bactéries résistantes à ces médicaments. Dans le cadre de la lutte contre l’antibiorésistance, la Haute Autorité de Santé publie, en partenariat avec la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF), des fiches mémo à destination des médecins généralistes sur les infections les plus fréquentes : rhinopharyngite, angine, otite de l’enfant et de l’adulte, ainsi que les infections urinaires de la femme et de la femme enceinte.

17/11/2016 : La mortalité en région Auvergne-Rhône-Alpes

Les indicateurs de mortalité dans notre région témoignent de la situation favorable d'Auvergne-Rhône-Alpes par rapport aux autres  régions françaises. Ainsi, nous sommes la deuxième région en termes de longévité chez les hommes (79,6 ans) et chez les  femmes (85,5 ans). On observe une sous-mortalité prématurée (avant 65 ans) et une sous-mortalité prématurée évitable (par les  pratiques de prévention primaire), encore plus marquées, en Auvergne-Rhône-Alpes. Les parts des principales causes de décès sont assez proches de celles observées au niveau national avec toutefois une part plus importante des causes externes,  blessures et empoisonnement pour la mortalité prématurée.
Toutefois, cette  situation favorable est très inégalement répartie sur le territoire de la région. Les taux de mortalité des départements de  l'ancienne région Rhône-Alpes sont  le plus souvent inférieurs aux taux moyens nationaux alors que ceux de l'ancienne région  Auvergne sont supérieurs. L'espérance  de  vie est inférieure à la moyenne nationale dans les départements de l'ex-Auvergne  ainsi  qu'en Ardèche et en Savoie. La  mortalité prématurée apparaît particulièrement élevée dans l'Allier.

25/07/2016 : Plusieurs décrets parus impactant la médecine libérale

Plusieurs textes de loi sont parus courant juillet 2016 :

En savoir plus :

26/04/2016 : Site d'information sur la vaccination

Le Ministère en charge de la santé lance, dans le cadre de la "Semaine de la vaccination",  un site internet pédagogique à destination du grand public qui regroupe toutes les informations de référence.

25/04/2016 : La rémunération sur objectifs de santé publique

La CNAMTS a mis en ligne son bilan.

04/04/2016 : Médecins libéraux : Guide pratique pour votre installation en AuRA

Le portail d'accompagnement des prefessionnels de santé et l'Agence Régionale de santé Auvergne Rhône-Alpes ont réalisé un document à l'attention des médecins qui souhaitent s'installer en libéral : les démarches, les différents statuts, les organismes professionnels...

04/04/2016 : Le patient traceur en ville pour améliorer le parcours de santé des patients

Le patient traceur est une démarche d'analyse collective et a posteriori du parcours global d'un patient à condition qu'il ait donné son accord.
La démarche s'adresse aux professionnels de santé (exerçant en maîson/pôle/centre de santé, réseaux de santé, MAIA, Services de soins infirmiers à dominicile (SSIAD), équipes de psychiatrie et santé mentale, cabinet de groupe, autres...) ayant la volonté de travailler en équipe pluri professionnelle pour améliorer le parcours des patients.
L'objectif de cette démarche est d'améliorer la qualité et la sécurité des soins, l'organisation des parcours et les interfaces professionnelles.

04/03/2016 : Panorama des aides aux médecins et internes en médecine

L'URPS Médecins AuRA a réalisé un tableau récapitulatif des aides financières susceptibles d'être accordées aux médecins libéraux, en précisant les conditions d'éligibilité et les bénéfices accordés.
Ce tableau synthétique est organisé en 4 chapitres :

  • Aides aux médecins en exercice 
  • Aides aux médecins en exercice pluriprofessionnel
  • Aides à l'installation
  • Aides aux internes en médecine.

Ce tableau a pour objectif de vous informer sur les dispositifs existants, compte tenu de leur complexité. Il n'est pas exhaustif dans son contenu, mais vous pouvez vous rapporter aux rubriques correspondantes du site de l'URPS Méd AuRA pour en savoir plus.

17/02/2016 : Grande conférence de la santé. Feuille de route

Mesures proposées et calendrier de mise en oeuvre.

10/02/2016 : Offre de soins dans les petites villes. Propositions de l'APVF

Afin de répondre à la désertification médicale dans les territoires les plus fragilisés, l'APVF formule des propositions :
- un dispositif de cumul emploi-retraite, piloté par l'Agence régionale de santé (ARS) et les conseils territoriaux de santé, pour permettre aux médecins qui souhaitent prendre leur retraite de pouvoir continuer à exercer ;
- la mise en place de "territoires prioritaires de santé". Ce dispositif s'adresserait, "aux territoires où l'offre de soins est la plus faible". Il favoriserait "une approche territoriale qui implique l'ensemble des acteurs et de l'offre de soins". Les mesures prises dans ce cadre pourraient se matérialiser par "un soutien au financement de certaines activités ou à l'implantation de certaines structures (centres de santé), par des mesures dérogatoires (seuil d'ouverture ou de fermeture de services, mesures coercitives pour les médecins), par des encouragements à l'innovation et à l'expérimentation".

09/02/2016 : eSanté : faire émerger l’offre française

Le système de santé français qui s’est bâti autour de l’hôpital fait face, comme beaucoup d’autres secteurs économiques, à une transformation de son activité impulsée par le numérique. Au-delà de l’informatisation des établissements de santé ou des dossiers patients, les technologies numériques permettent aujourd’hui le développement de nouveaux services dans l’ensemble des domaines de la chaîne de valeur : bien-être, information, prévention, soins ou accompagnement du patient.
L’étude dresse un état des lieux des différents segments du marché de l’e-santé, existants ou en développement, qui constitueront demain la croissance industrielle de cette activité encore émergente que ce soit en France, en Europe ou dans le monde. Elle évalue les différents points forts et points faibles de l’offre industrielle française et se penche sur les bonnes pratiques de plus d’une vingtaine de pays.
L’étude identifie l’ensemble des leviers structurants permettant de développer une filière industrielle de l’e-santé en France. Elle montre ainsi que la France dispose de tous les atouts pour réussir. Pour autant, de nombreux obstacles demeurent dans les domaines réglementaire et institutionnel, mais également dans l’appropriation des usages par les patients et les professionnels de santé. Comme souvent avec ces technologies, l’usage par le plus grand nombre constitue la clé de la transformation.

04/02/2016 : Dépistage et promotion de la santé sexuelle : 15 Centres gratuits en AuRA

15 centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) ont été habilités par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes au 1er janvier 2016.

27/01/2016 : Loi de santé et décisions du Conseil constitutionnel au Journal officiel

Au JOurnal officiel du 27 janvier 2016 :

26/01/2016 : Pour l'avenir de la santé : de la grande consultation aux propositions

L’Ordre des médecins présente 10 propositions opérationnelles en réponse aux nombreux dysfonctionnements de notre système de santé, tant pour les patients que pour les médecins et les autres professionnels de santé. Ces propositions sont le résultat de la grande consultation engagée par l’Ordre des médecins avec tous les acteurs du système de santé et de multiples rencontres avec les professionnels sur le terrain.
- 1ere priorité : Simplifier l’organisation territoriale des soins avec une gouvernance partagée entre acteurs et usagers
   . Proposition n°1 : Mettre en place un échelon territorial unique pour améliorer la coordination des soins
   . Proposition n°2 : Instaurer la démocratie sanitaire à tous les niveaux territoriaux
   . Proposition n°3 : Créer un portail d’information unique entre acteurs de santé et usagers au niveau de chaque bassin de proximité santé
- 2eme priorité : Alléger et décloisonner l’exercice professionnel des médecins
   . Proposition n°4 : Redonner du temps médical aux médecins
   . Proposition n°5 : Mettre en place un système social protecteur et un mode de rémunération valorisant pour tous
   . Proposition n°6 : Promouvoir et faciliter les coopérations inter et intra-professionnelles
   . Proposition n°7 : Simplifier les relations avec les organismes gestionnaires
- 3eme priorité : Ouvrir et professionnaliser la formation des médecins
   . Proposition n°8 : Réformer le numerus clausus et la PACES pour une meilleure adaptation aux besoins des territoires
   . Proposition n°9 : Régionaliser la formation initiale et renforcer la professionnalisation du deuxième cycle à l’internat
   . Proposition n°10 : Renforcer la formation continue par la recertification
Ces 10 propositions ont pour objectif d’alimenter le débat public et les programmes politiques des prochaines échéances électorales dans la perspective d’aboutir à la construction d’une réforme de santé ample et partagée.

22/01/2016 : Coopération entre anesthésistes-réanimateurs et chirurgiens

La qualité du travail en équipe et notamment de la communication entre anesthésistes-réanimateurs et chirurgiens, représente un enjeu majeur pour la sécurité du patient. Pour mieux travailler en équipe, la Haute Autorité de Santé propose un document synthétique en 15 points-clés pour l'amélioration des pratiques professionnelles. 

21/01/2016 : Suicide et tentatives de suicide en Rhône-Alpes

En région Rhône-Alpes, l’Agence Régionale de Santé a mis en place depuis 2012 un Observatoire régional du suicide. L’objectif de cet Observatoire est de suivre les indicateurs de morbidité et de mortalité liés au suicide par âge, sexe et par département en Rhône-Alpes, et de comparer la situation régionale à la situation nationale, afin d’adapter la politique régionale en matière de prévention du suicide.
Dans ce bulletin N°2 de l’Observatoire, les données de mortalité et de morbidité ont été actualisées et confortent ces disparités. Par ailleurs, des données de surveillance à partir du recours aux services d’urgence pour tentative de suicide ont été également exploitées, mais compte tenu de leurs limites, seules les tendances ont pu être interprétées.

22/12/2015 : Loi de financement de la sécurité sociale 2016

La Loi est parue au Journal Officiel du 22 décembre 2016. Quelques articles vont impacter la médecine libérale (en attente pour certains de décrets d'application), dont :

  • l'article 67 sur la création d'une aide pour soutenir la modernisation des cabinets d'ophtalmologie qui développent le travail aidé entre ophtalmologiste et orthoptiste ;
  • l'article 70 sur la prise en charge forfaitaire du certificat de décès au bénéfice des médecins libéraux assurant la permanence des soins ;
  • l'article 71 permettant l'inscription pérenne sur la liste des actes et prestations remboursables de pratiques innovantes expérimentées dans le cadre de la délégations de tâches valisées par la HAS ;
  • l'article 80 sur le développement et la valorisation des consultations pluridisciplinaires au sein des établissements de santé ;
  • l'article 81 sur la simplification et fusion de divers contrats tripartites conclus entre les établissements de santé, les ARS et l'assurance-maladie ;
  • ....

29/10/2015 : Contrat de praticien territorial de médecine ambulatoire (PTMA)

Nouveau dispositif publié au Journal officiel. Ce dispositif de PTMA étend l'avantage maternité/paternité du dispositif déjà existant du praticien territorial de médecine générale (PTMG), à l'ensemble des médecins généralistes et spécialistes libéraux.
Les principales conditions d'exercice pour en bénéficier sont :
- être médecin installé ou médecin collaborateur en libéral ;
- respecter les tarifs opposables ou adhérer au contrat d'accès aux soins ;
- être installé ou s'installer sur une zone déficitaire en offre de soins.
Ce contrat prévoit une rémunération forfaitaire en cas d'interruption d'activité pour cause de maternité ou de paternité. Il est conclu pour une durée de 36 mois, renouvelable une fois.

16/10/2015 : Résultats des élections à l'URPS Médecins Auvergne Rhône-Alpes

Les résultats aux élections de l'URPS Médecins du 12 octobre 2015 sont publiés. Ces élections tiennent compte, par anticipation, de la mise en place de la réforme territoriale et regroupent les régions Auvergne et Rhône-Alpes.

02/10/2015 : Cartographie des pathologies et des dépenses

Analyse par la CNAMTS du nombre de personnes prises en charge pour certaines pathologies et les coûts correspondants. Des fiches descriptives sont proposées sur les caractéristiques des patients pris en charge pour 56 pathologies : profil socio-démographique, taux de décès, distribution géographique, comorbidités, dépenses afférentes, évolutions, etc. Les 56 fiches par pathologie sont réparties en 13 grands groupes de pathologies.

15/09/2015 : Evaluation des maisons, pôles et centres de santé

L'IRDES a publié deux études sur les résultats de l’évaluation des maisons, pôles et centres de santé participant à l’Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) :

09/09/2015 : Rapport sur la territorialisation des activités d'urgence

20/07/2015 : Enquête sur la délégation des tâches en ophtalmologie en région Rhône-Alpes

L'étude réalisée par CEMKA EVAL pour l'URPS Médecins RA montre que la discipline a été contrainte de s'adapter en transférant une partie des actes techniques vers d'autres professions. Elle confirme la réalité de ce phénomène, accepté par une majorité d'ophtalmologistes lorsqu'il s'agit de délégations au sein du cabinet, largement refusé lorsqu'il s'agit de délégations en externe.

15/06/2015 : Portail national d'information des personnes âgées

Lancement du site officiel comprenant un annuaire qui recense les coordonnées de plus de 10.000 établissements et services médicalisés (Ehpad, accueils de jour, USLD, Ssiad) et points d'informations locaux (800).

11/05/2015 : Nouveaux modes de rémunérations applicables aux structures pluriprofessionnelles

Suite à la publication de l'arrêté du 23 février 2015, l'ARS RA nous a autorisé à mettre en ligne une présentation du champ d'application et de la mise en œuvre des nouveaux modes de rémunération  au sein d'une maison ou pôle de santé (contrat tripartite Structure/CPAM/ARS, rémunérations socle et optionnelle...).
A titre transitoire, les structures ayant bénéficié de l'expérimentation dite ENMR pourront bénéficier d'une procédure accélérée de contractualisation.
Pour les nouvelles structures souhaitant en bénéficier, des instructions plus complètes sont toujours en attente. Cependant, le pré-requis minimal sera : un projet de santé validé et un engagement dans les 6 mois à créer un statut SISA de la structure.

25/02/2015 : Arrêté relatif aux forfaits alloués aux établissements de santé

Actualisation des règles relatives à la classification et à la prise en charge des prestations d'hospitalisation pour les activités MCO, HAD et d'odontologie.

23/02/2015 : Evaluation de la coordination d’appui aux soins

L’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) a été chargée de « procéder à un inventaire et à une analyse de l’ensemble des coordinations d’appui aujourd’hui déployées ». Après un diagnostic de la situation, le rapport propose une nouvelle organisation de la coordination d’appui aux soins, reposant sur l’initiative des médecins. Concrètement, la mission propose que ce soit le médecin de premier recours, et lui seul, qui puisse la déclencher en concertation avec le patient. Le médecin de premier recours pourrait ainsi choisir de recourir à différentes modalités en fonction de sa pratique et de ses habitudes.

18/02/2015 : Praticiens exerçant des activités d'assistance médicale à la procréation

Décret n° 2015-150 du 10 février 2015 et arrêté du 13 février 2015 relatifs aux compétences et conditions de formation.

04/02/2015 : Livre blanc Santé connectée

Ce livre blanc a vocation à enrichir le débat public. Il n’apporte pas des réponses péremptoires. Il pose des interrogations éthiques et déontologiques dans l’accompagnement des évolutions de nos sociétés et y apporte des éléments de réflexion.

30/01/2015 : Financement dérogatoire de protocoles de coopération entre professionnels de santé

Deux arrêtés sont parus courant janvier 2015 autorisant le financement dérogatoire d'actes de coopération entre professionnels de santé :

Restent encore à définir les conditions de mise en œuvre pratiques.

18/12/2014 : Dépistage de la rétinopathie diabétique

Un décret est paru relatif au dépistage de la rétinopathie diabétique. Un orthoptiste libéral peut, au cabinet d'un ophtalmologiste ou à distance, réaliser la prise d'une rétinographie analysée par la suite par un médecin.
Il définit l'organisation de cet acte de télémédecine et encadre les transmissions de données nécessaires entre l'orthoptiste et le médecin lecteur. Il permet au médecin lecteur de facturer son acte de lecture différée des rétinographies en l'absence du patient.

26/11/2014 : Avenant à la convention collective du personnel des cabinets médicaux

La loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi comporte une mesure sur la durée minimale du travail pour les contrats à temps partiel, fixée à 24 heures par semaine ; cette mesure étant applicable d’office à tous les contrats, à compter du 1er janvier 2016.

L'enquête sur le secrétariat médical menée par l'URPS Méd RA
en 2014 a montré que 36% des secrétaires travaillaient moins de 24H/semaine. L’organisation des cabinets médicaux est donc fortement impactée par cette nouvelle mesure.
Des accords de branches sont donc intervenus pour adapter cette loi à divers secteurs d’activité, dont celui des cabinets médicaux. La durée minimale de travail du salarié à temps partiel a été fixée à 16 heures par semaine pour les personnels des cabinets médicaux. Pour le personnel de nettoyage et d’entretien, la durée minimale est de 5 heures par semaine.

L’URPS Médecins RA prépare un numéro spécial sur le droit du travail pour les médecins employeurs, afin de répondre aux nombreuses demandes que nous avons reçues dans le cadre de l’enquête sur le secrétariat médical. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

29/09/2014 : Expérimentations des nouveaux modes de rémunération (ENMR)

L'IRDES a publié les résultats d'une recherche qualitative sur : "Les dynamiques professionnelles, les formes de travail pluriprofessionnel et le rôle des Expérimentations des nouveaux modes de rémunération (ENMR)". Cette recherche porte sur un échantillon de quatre maisons et pôles de santé (MSP) choisis parmi les 114 qui y participent.
Cette recherche exploratoire poursuit trois objectifs : étudier les conditions d’émergence du travail pluriprofessionnel et la diversité des formes qu’il prend dans l’échantillon enquêté ; formuler des hypothèses concernant la nature des principaux facteurs influençant le regroupement et le travail pluriprofessionnel, en particulier, le rôle joué par les Expérimentations des nouveaux modes de rémunération (ENMR) ; enfin, alimenter le débat sur les éléments à prendre en compte dans l’optique d‘une généralisation.

29/09/2014 : Accessibilité des cabinets médicaux

La mise en accessibilité des établissements recevant du public pour les personnes handicapées était à l'ordre du jour du conseil des ministres du 25 septembre 2014 et a fait l'objet d'une publication au Journal Officiel du 27 septembre.
- L'ordonnance prévoit la mise en place d'un agenda d'accessibilité programmée (AD'AP)  : document précisant la nature des travaux et un engagement à les réaliser. Le dépôt de cet AD'AP est repoussé à fin septembre 2015 (au lieu du 31 décembre 2014 prévu initialement). L'établissement aura ensuite 3 ans maximum pour réaliser les travaux d'accessibilité.
Un formulaire CERFA permettant de faire cette demande auprès de la mairie ou de la préfecture sera prochainement mis à disposition. Le dépôt de l'AD'AP suspend le risque pénal.
- Un établissement déjà aux normes devra envoyer une attestation et les justificatifs correspondants avant le 28 février 2015 afin d'être dispensé d'un dépôt d'AD'AP. Une attestation-type sera proposée prochainement.
- Parmi les motifs de dérogation, a été ajouté un 4ème motif : le refus d'une copropriété à réaliser des travaux (pour les bâtiments déjà existants).
- La Caisse des dépôts et consignations et BPIFrance mettront en place un prêt à taux bonifié pour la réalisation de ce type de travaux.
Des décrets d'application sont toujours en attente et prévus pour courant octobre 2014.

27/06/2014 : MCS en Rhône-Alpes. Comment ça marche ?

L'ARS Rhône-Alpes a mis à disposition des médecins un guide d'information sur le dispositif de Médecin Correspondant du SAMU (MCS) et ainsi favoriser son déploiement.

16/05/2014 : SISA : un mode d'emploi pour les professionnels de santé

L'URPS Médecins RA a fait appel à un bureau d'avocat spécialisé, ainsi qu'à un fiscaliste afin de proposer un mode d'emploi pratique à la constitution d'une Société Interprofessionnelle des Soins Ambulatoires (SISA).  Une SISA permet aujourd'hui aux professionnels de santé organisés en maison ou pôle de santé et ayant répondu aux appels à projet sur les nouveaux modes de rémunération (NMR) d'en bénéficier. Mais une SISA peut aussi être envisagée par anticipation lors de la création d'une maison ou d'un pôle de santé. Ce mode d'emploi tente de répondre à des questions pratiques et donne des exemples afin de vous aider dans la réalisation concrète de votre structure.